Affaire Madoff : JPMorgan va encore débourser 2 milliards de dollars

Affaire Madoff : JPMorgan va encore débourser 2 milliards de dollars

DirectLCI
FINANCES – La célèbre banque new-yorkaise va payer 2 milliards de dollars aux autorités américaines pour éviter des poursuites dans l'affaire Madoff. L'institution de Wall Street a déjà dépensé, ces derniers mois, 20 milliards de dollars pour régler ses amendes.

Pilier de Wall Street et acteur de la crise financière des "subprimes", la banque américaine JPMorgan Chase règle aujourd'hui ses contentieux judiciaires à coups de milliards de dollars. Fin novembre, l’institution new-yorkaise avait accepté de payer la somme record aux Etats-Unis de 13 milliards de dollars pour mettre fin aux poursuites civiles dont elle faisait l'objet dans le dossier des dérivés de prêts immobiliers risqués, les fameux "subprimes".

Aujourd’hui, c'est l'affaire Madoff qui rattrape la banque. Selon le Wall Street Journal et le New York Times, citant des personnes proches du dossier, JPMorgan Chase va verser quelque 2 milliards de dollars aux autorités américaines pour éviter des poursuites. L'établissement, dont Bernard Madoff était le client, est accusé d'avoir ignoré des éléments qui auraient permis de mettre plus tôt un terme à l'escroquerie du financier new-yorkais.

De Madoff à la "Baleine de Londres"

Condamné en 2009 à 150 ans de prison, Bernard Madoff a escroqué ses clients durant de nombreuses années : il rémunérait ses anciens clients grâce aux fonds déposés par de nouveaux entrants attirés par la promesse de bénéfices élevés. Les retraits massifs liés à la crise avaient mis à jour l'escroquerie,  Bernard Madoff ne pouvant pas rembourser les placements.

Outre sa responsabilité dans la crise financière et le dossier Madoff, JPMorgan a dû gérer depuis l'année dernière l'affaire dite de la "Baleine de Londres" : des positions à risque considérables prises sur le marché des dérivés par un trader français du bureau de Londres. Un risque qui s'est soldé par des pertes de 6,2 milliards de dollars. Cette affaire lui a en outre coûté plus d'un milliard de dollars d'amende.

La banque fait encore l'objet d'enquêtes et de poursuites pour corruption en Chine ainsi que pour ses activités dans le courtage énergétique ou encore les manipulations de taux de change. Face à toutes ces actions judiciaires, JPMorgan a récemment porté ses réserves juridiques à 23 milliards de dollars, faisant plonger ses comptes trimestriels dans le rouge pour la première fois depuis près de 10 ans. L'établissement de Wall Street reste toutefois l'une des plus importantes banques au monde. En novembre dernier, le Conseil de stabilité financière, l'institution issue du G20, a classé JPMorgan, au côté de HSBC, dans la catégorie des banques dont la faillite menacerait l'ensemble de l'économie mondiale.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter