Affaire Navalny : des traces de poison retrouvées sur une bouteille d’eau, selon son équipe

Navalny empoisonné : ses proches mènent l'enquête

RUSSIE - L’opposant à Vladimir Poutine a fait un malaise, fin août, lié à l’ingestion d’une substance neurotoxique, d’après les analyses menées par Berlin. Des traces de celles-ci auraient été retrouvées sur une bouteille d'eau à son hôtel, selon son entourage.

C’est sur une bouteille d’eau "en plastique ordinaire" que l’équipe d’Alexeï Navalny a affirmé ce jeudi 17 septembre avoir trouvé des traces de poison. Les proches de l’avocat et militant anti-corruption ont, via un post Instagram, détaillé avoir ramassé divers objets dans la chambre d’hôtel de Tomsk que celui-ci avait occupée avant de prendre l’avion qui devait le ramener à Moscou. Les résultats de l’analyse menée par un laboratoire allemand leur seraient parvenus "deux semaines plus tard". 

Toute l'info sur

Navalny-Poutine : le conflit sans fin

"Empoisonné avant qu'il quitte l'hôtel"

Pour la porte-parole de Navalny, Kira Iarmych, cette découverte constitue la preuve que ce dernier "a été empoisonné avant qu'il quitte l'hôtel, et non pas à l'aéroport ou dans l'avion". C’est effectivement au cours du vol, le 20 août dernier, que l’homme politique de 44 ans a fait un malaise qui a conduit à son hospitalisation à Omsk, toujours en Sibérie. Deux jours plus tard, il était transféré à l’hôpital de la Charité de Berlin, où il est sorti du coma la semaine dernière.

Voir cette publication sur Instagram

Откуда взялась злосчастная бутылка? Давайте объясним, откуда взялось то, про что нам непрерывно задают вопросы. Так называемая “бутылка с «Новичком»”, ну, а точнее, обычная пластиковая бутылка из-под воды, на которой потом в немецкой лаборатории обнаружили следы боевого отравляющего вещества. Это бутылка из номера в томской гостинице, где останавливался сам Навальный и вся наша съемочная группа. Перенесемся обратно в 20 августа. В этот день часть нашей команды улетела в Москву, часть осталась в Томске доделывать видео. В полете Алексей потерял сознание и начал задыхаться, самолёт экстренно сел. Почти сразу сотрудники ФБК, которые остались в Томске, узнали о случившемся. В этот момент была сделана единственно возможная вещь. Они вызвали адвоката, поднялись в номер, из которого только что выехал Навальный, и начали фиксировать, описывать и упаковывать все, что там нашли. В том числе, и бутылки из-под гостиничной воды. Как это происходило, вы можете посмотреть на этом видео. Никакой особой надежды что-то такое обнаружить не было. Но поскольку нам было абсолютно ясно, что Навальный не “слегка заболел”, не “перегрелся” и Рафаэлкой здесь не поможешь, было решено забрать все, что может хоть как-то гипотетически пригодиться, и передать это врачам в Германии. То, что дело расследовать в России не будут, тоже было достаточно очевидно. Так и вышло: прошел почти месяц, Россия так и не признала отравление Алексея. Спустя две недели именно на бутылке из томского номера немецкая лаборатория обнаружила следы «Новичка». А потом еще две лаборатории, которые брали анализы у Алексея, подтвердили, что Навальный был отравлен именно им. Теперь мы понимаем: это было сделано до того, как он покинул свой номер, чтобы поехать в аэропорт. Сегодня в 20.00 в передаче «Россия Будущего» на ютюб-канале Навальный LIVE Георгий Албуров @alburov расскажет подробности.

Une publication partagée par Алексей Навальный (@navalny) le

Le 3 septembre, un laboratoire militaire allemand concluait à un empoisonnement par un composé de type Novitchok, une substance créée sous le régime soviétique. Alors que des équipes françaises et suédoises ont depuis confirmé cette analyse, la Russie réfute cet emploi, affirmant que ses médecins n’en ont détecté aucune trace. 

Lire aussi

Dans un premier temps, les soupçons quant au procédé portaient sur un thé bu par Alexeï Navalny à l’aéroport de Tomsk, ce que viennent battre en brèche aujourd’hui les proches de l’opposant. L’une de ses soutiens, Lioubov Sobol, a précisé sur Twitter qu'il était "important de comprendre qu'il y avait des traces de Novitchok sur la bouteille, mais que cela ne veut pas dire qu'il a été empoisonné par cette bouteille d'eau", les traces pouvant provenir d’un transfert par la victime. 

Le Kremlin pointé du doigt

Le même jour, le site d’information Proekt.media a également publié une enquête citant plusieurs soutiens de Navalny. Selon elle, la porte de la chambre de l’hôtel était couverte par deux caméras de vidéo-surveillance. Ces images ont été récupérées par la police pour vérifications. Mais, selon Kira Iarmych, "une enquête criminelle n'a toujours pas été ouverte".

Les soupçons d’empoisonnement sur l’une des principales figures d’opposition au régime russe sont à l’origine de fortes tensions entre Moscou et l’Europe. Ce jeudi, le Parlement européen a demandé des sanctions sévères contre la Russie, accusée de mener "un effort systémique pour réduire [Navalny] au silence". Demande "manifestation anti-russe", selon la porte-parole de la diplomatie, Maria Zakharova. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Euromillions : 100 joueurs vont devenir millionnaires ce vendredi

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 21 janvier

Présidentielle 2022 : Eric Zemmour propose une amende pour le port de signes religieux dans l'espace public

EN DIRECT - Covid-19 : Omicron désormais dominant en Europe

États-Unis : un homme retrouvé mort entouré de plus d'une centaine de serpents

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.