Affaire Peng Shuai : de mystérieuses images de la joueuse font leur apparition sur les réseaux sociaux

Affaire Peng Shuai : de mystérieuses images de la joueuse font leur apparition sur les réseaux sociaux

CHINE - Quatre photos et une vidéo de la championne de tennis ont été publiées vendredi par le compte Twitter @shen_shiwei, libellé "média affilié à l'État chinois" par le réseau social. Peng Shuai n'a fait aucune apparition publique depuis début novembre.

"Où est Peng Shuai ?" Près de trois semaines après sa disparition, la mobilisation pour essayer de retrouver la joueuse chinoise prend de l'ampleur. Et le mystère s'épaissit : une Peng Shuai souriante a fait son apparition sur les réseaux sociaux, vendredi.

Quatre clichés de la championne de tennis ont été publiés tard vendredi par le compte Twitter @shen_shiwei, libellé "média affilié à l'État chinois" par le réseau social. Une photo montre la joueuse souriante avec un chat dans les bras dans ce qui semble être son domicile. En arrière-plan, des peluches, un trophée, un drapeau chinois et des accréditations sont visibles. 

Toute l'info sur

Disparition de Peng Shuai : le monde s'inquiète pour la joueuse de tennis chinoise

Un autre cliché montre un selfie de Peng Shuai avec une figurine de "Kung Fu panda", un film d'animation pour enfants. Au second plan apparaît un cadre avec une photo de Winnie l'ourson. Le compte Twitter en question affirme en anglais que ces photos ont été postées en privé par la joueuse sur un réseau social pour souhaiter "bon week-end" à ses contacts. 

Une capture d'écran est présentée comme celle du compte WeChat personnel de Peng Shuai. WeChat est un réseau social ultra-populaire en Chine. La mention "aujourd'hui" apparaît en mandarin à côté des photos publiées par le compte supposé de la joueuse, intitulé "Peng Shuai 2". Les demandes d'explication auprès du compte Twitter qui a repris publiquement ces photos étaient sans réponse dans l'immédiat.

Les vidéos "pas suffisantes" pour la WTA

En outre, Hu Xijin, l'influent rédacteur en chef du Global Times, a publié samedi après-midi une vidéo montrant à nouveau la joueuse, affirmant qu'il s'agissait d'une séquence filmée samedi dans un restaurant avec son coach et des amis. "Comme je l'ai déclaré dès le départ, je suis préoccupé par la santé et la sécurité de Peng Shuai, mais également que ses accusations d'agression sexuelle soient censurées et cachées sous le tapis", a réagi le patron de la WTA Steve Simon. S'il est "positif" de voir l'athlète, "la vidéo seule n'est pas suffisante" pour montrer qu'elle est "libre de ses décisions et de ses actions", a-t-il ajouté.

Lire aussi

"Elle se montrera bientôt en public"

Twitter est un réseau social bloqué en Chine et seules des personnes disposant d'un logiciel de contournement type VPN peuvent y accéder. Ces dernières années, de nombreux diplomates chinois et médias officiels y ont cependant créé des comptes pour défendre, avec opiniâtreté parfois, le point de vue de la Chine. À l'image de Hu Xijin, l'influent rédacteur en chef du Global Times, quotidien au ton résolument nationaliste. 

"J'ai eu confirmation par mes propres sources que ces photos sont bien des clichés actuels de Peng Shuai", écrit samedi en anglais sur Twitter Hu Xijin. "Ces derniers jours, elle est restée chez elle en toute liberté et ne voulait pas être dérangée", affirme-t-il, précisant que Peng Shuai "se montrera bientôt en public". Il ne fait toutefois aucune mention de cette affaire sur Weibo, son équivalent chinois.

Peng Shuai, 35 ans, ex N.1 mondiale du double et star dans son pays, ne s'est pas manifestée publiquement depuis qu'elle a révélé une relation extraconjugale avec un puissant ex-responsable du Parti communiste, de 40 ans son aîné, et l'a accusé de rapport sexuel forcé. Le message, brièvement posté début novembre sur le compte Weibo officiel de la joueuse avant d'être censuré sur l'Internet chinois, évoque au moins un rapport sexuel contraint.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : en Allemagne, un premier cas suspect de variant Omicron détecté

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Covid-19 : bars, trains, métro... les principaux lieux de contamination identifiés par une nouvelle étude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.