Affaire Skripal : 300 diplomates (dont quatre Français) expulsés de part et d'autre

RÉPLIQUE - D'un côté, la Russie, de l'autre, le Royaume-Uni et ses soutiens expulsent mutuellement leurs diplomates. Près de 300 personnes, de part et d'autre, sont ainsi priées de quitter leurs postes.

Œil pour œil, dent pour dent. La Russie a signifié ce vendredi 30 mars à la France que quatre de ses diplomates avaient une semaine pour quitter le territoire russe. Une réponse symétrique à l'expulsion, annoncée lundi par la France de quatre diplomates russes du sol hexagonal. 


Des expulsions loin d'être isolées qui s'inscrivent dans le sillage de l'empoisonnement avec un produit innervant, le 4 mars en Grande-Bretagne, de l'ancien agent russe Segueï Skripal et de sa fille. Empoisonnement, perpétré par Moscou, selon Londres. En signe de représailles, la Grande-Bretagne a annoncé le le 14 mars l'expulsion de 23 diplomates russes. 

Afin de manifester leur soutien à Londres, de nombreux pays d'Europe et d'Amérique du Nord notamment avaient procédé à des expulsions concertées le 26 mars conduisant à l'expulsion de plus de 150 diplomates russes. En retour, Moscou vient d'annoncer des mesures visant plus de 140 diplomates.

En vidéo

Affaire Skripal : Moscou riposte aux accusations de Londres

Outre les 23 Britanniques ayant appris leur expulsion dès le 17 mars, une cinquantaine d'Européens, de Canadiens et d'Australiens vont également devoir quitter le territoire russe, a fait savoir Moscou ce vendredi. En détails :


• Union européenne : 4 Allemands, 4 Français, 4 Polonais,  3 Tchèques, 3 Lituaniens, 2 Italiens, 2 Espagnols, 2 Danois, un Néerlandais, un Estonien, un Letton, un Finlandais, un Suédois, un Roumain, un Croate et un Irlandais.

• Ukraine : 13 diplomates 

• Moldavie : 3 diplomates 

• Albanie : 2 diplomates

• Norvège : un diplomate

• Macédoine : un diplomate

• Canada :  4 diplomates

• Australie : 2 diplomates

•Etats-Unis : 60 diplomates expulsés et fermeture du consulat des Etats-Unis à Saint-Pétersbourg.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Ex-espion russe empoisonné : une affaire au parfum de guerre froide

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter