Affaire Skripal: certains pays de l'UE envisagent d'expulser des diplomates russes

RUSSIE - Sergueï Skripal, un Russo-britannique de 66 ans a été empoisonné, début mars, par un poison conçu en Union soviétique. Depuis, les relations entre Londres et Moscou se sont détériorées.

Un parfum de Guerre froide qui perdure. Ce vendredi, un responsable européen a fait savoir que les Etats membres pourraient expulser des diplomates russes. En cause : l'attaque chimique dont a été victime un ancien espion britannique, dans le sud de l'Angleterre. 


"Certains membres envisagent de possibles expulsions de diplomates russes ou de rappeler leurs propres diplomates", a déclaré ce responsable, sous couvert d'anonymat, à l'issue de la première journée d'un sommet européen. 

Un poison plus puissant que le gaz Sarin

Pendant cette réunion, les 28 ont accusé la Russie d'être "très probablement" derrière l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille le 4 mars à Salisbury (sud-ouest de l'Angleterre). De son côté, l'Union européenne a annoncé rappeler son ambassadeur en Russie pour consultation. 

C'est la première fois qu'un tel poison est utilisé de manière offensive en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le Novitchok est considéré comme 5 à 10 fois plus létal que d'autres agents déjà bien connus, comme le gaz sarin et le VX. Le premier a été récemment utilisé contre des civils en Syrie et le second contre le frère de Kim Jong-un, assassiné en Malaisie.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Ex-espion russe empoisonné : une affaire au parfum de guerre froide

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter