Affaire Skripal : expulsions concertées de diplomates russes en Europe et aux Etats-Unis pour soutenir Londres

DIPLOMATIE - Après les soupçons d'empoisonnement d'un ex-agent russe et de sa fille au Royaume-Uni, quinze pays de l'Union européenne et les Etats-Unis ont annoncé ce lundi leur intention d'expulser des diplomates russes.

L'action est coordonnée à grande échelle. Les Etats-Unis annoncent ce lundi 26 mars 2018 l'expulsion de 60 personnes qu'ils considèrent comme des "espions" russes. Le Canada et quatorze pays de l'Union européenne font de même. Il s'agit de la France (4 personnes), de l'Allemagne, de la Pologne, de la Lituanie, de la République tchèque, de l'Espagne, de l'Italie, des Pays-Bas, du Danemark, de la Suède, de la Lettonie, de la Roumanie, de la Croatie, de la Finlande, de l'Estonie. 


Une façon pour ces pays de marquer le coup après l'empoisonnement avec un produit innervant perpétré , selon eux par Moscou, de l'ex-agent russe Sergueï Skripal et de sa fille en Grande-Bretagne. 

En vidéo

Affaire Skripal : Moscou riposte aux accusations de Londres

En détails, un haut responsable de l'administration américaine a indiqué que 48 "agents de renseignement connus" dans diverses missions aux Etats-Unis et douze de plus à la mission russe de l'Onu avaient sept jours pour quitter le sol américain.  Des mesures visant à démontrer leur "solidarité avec le Royaume-Uni", et à dénoncer "les  violations continuelles des normes internationales par la Russie", explique le Département d'Etat dans un communiqué. Le consulat russe de Seattle sera également fermé.

La porte-parole de la Maison Blanche indique pourtant que "les Etats-Unis sont prêts à coopérer pour bâtir une meilleure relation avec la Russie, mais cela ne peut que se produire si le gouvernement russe change d'attitude". Moscou n'a pas tardé à qualifier ces expulsions coordonnées de "provocation". A ce stade, les relations semblent plutôt se refroidir. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Ex-espion russe empoisonné : une affaire au parfum de guerre froide

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter