Affaire Weinstein : payée 140.000 euros pour se taire, son ancienne assistante brise le silence

Affaire Weinstein : payée 140.000 euros pour se taire, son ancienne assistante brise le silence

CONFIDENTIALITÉ - Une ancienne assistante de Harvey Weinstein rompt le silence, 19 ans ans après avoir reçu l'équivalent de 140.000 euros pour ne pas parler du harcèlement sexuel dont elle assure avoir été victime.

Elle s'est tue pendant deux décennies. Une ancienne assistante britannique de Harvey Weinstein a indiqué avoir signé un contrat de confidentialité en 1998, alors qu'elle travaillait pour le producteur désormais mis en cause dans plusieurs affaires de harcèlement et d'agression sexuelle.

Toute l'info sur

Hollywood : le scandale Harvey Weinstein

Lire aussi

L'assistante s'expose à de lourdes pénalités financières

Elda Perkins, ancienne employée de Miramax, a ainsi confié le 23 octobre 2017 au Financial Times que le magnat hollywoodien lui a maintes fois demandé des massages et a tenté à plusieurs reprises de l'attirer dans son lit. A l'époque, l'assistante avait fait part de ces agissements à une collègue qui lui a confié elle aussi harcelée par le puissant producteur. Décidées à parler, elles auraient alors été grassement payées pour garder le silence.

Le quotidien économique britannique rapporte en effet qu'un accord financier s'élevant à 250.000 livres (280.000 euros au taux actuel), à partager équitablement à deux (soit 140.000 euros chacune), avait alors été trouvé. En rompant aujourd’hui les termes du contrat, l'assistante pourrait se voir réclamer le remboursement de la somme perçue, des dommages et intérêts ainsi que des frais juridiques, précise la BBC.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : des vols spéciaux pour rapatrier en France les personnes bloquées au Maroc

Joséphine Baker : quand un cercueil entre vide (ou presque) au Panthéon

EN DIRECT - Candidature d'Éric Zemmour : le polémiste sera l'invité du 20h de TF1 mardi

Covid-19 : "Il est légitime de prendre des précautions" face au variant Omicron, explique le Pr Alain Fischer sur LCI

Covid-19 : une étude confirme l'efficacité du rappel vaccinal pour contenir les hospitalisations de la 5e vague

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.