Évacuation de Kaboul : Dominique de Villepin fustige "l'impréparation" américaine

Dominique de Villepin, ancien Premier ministre de la France.

RÉACTION - Ancien Premier ministre et ex-patron du Quai d'Orsay, Dominique de Villepin a pointé les erreurs occidentales en Afghanistan et égratigné l'impréparation américaine lors de l'évacuation de Kaboul.

Un aveu d'impuissance. Visiblement pris de court par l'offensive éclair victorieuse des talibans, les États-Unis ont dû se résoudre à une évacuation d'Afghanistan précipitée. Homme du discours de l'ONU en 2003 dans lequel il s'opposait à l'invasion de l'Irak, Dominique de Villepin ne s'étonne pas d'un tel dénouement. "Dès lors que les Américains avaient signé un accord avec les talibans à Doha, le signal du départ était donné", a-t-il estimé ce lundi 6 septembre sur France Inter. 

"Et comme toujours, la nature a horreur du vide. (...) Le départ des 'envahisseurs' se fait toujours par un départ précipité". "Donc je crois que c'est assez naturel", a souligné l'ancien Premier ministre.

Toute l'info sur

L'Afghanistan aux mains des talibans

Pour autant, l'ancien pensionnaire du Quai d'Orsay ne s'explique pas le manque d'anticipation des États-Unis. "Je ne comprends pas très bien que les Américains eux-mêmes aient été à ce point-là impréparés pour découvrir cette réalité", a-t-il lâché. "Ça fait des années que les militaires américains savent très bien qu'ils ne marquent pas de points en Afghanistan, que la situation est catastrophique. C'est un mensonge pur et simple", a-t-il encore martelé. 

Des erreurs qui se répètent...

Plus largement, Dominique de Villepin regrette sur France Inter des "leçons jamais tirées" malgré les échecs répétés. "Les démocraties sont incapables de reconnaître publiquement leurs erreurs. George Bush et Tony Blair n'ont jamais eu à rendre compte des méfaits de leur politique".

Selon lui, les Occidentaux répètent inlassablement trois grandes erreurs qui conduisent à autant de "cercles vicieux", à commencer par le sentiment de peur. "Elle est mauvaise conseillère. Elle est naturelle, mais quand on y cède, ce qu'ont fait les Américains, ce qu'ont fait un certain nombre de pays européens, en reniant leurs valeurs démocratiques et en recourant au mensonge, ça conduit à des catastrophes", a-t-il asséné.

Parallèlement, les grandes puissances démocratiques agissent avec une grande "méconnaissance" des sociétés de certains pays, juge l'ancien locataire de Matignon. Or ces sociétés sont "complexes, il faut essayer de les comprendre. Le principe de la résistance nationale contre des troupes étrangères est aussi vieux que le monde. Il y a un rejet parmi les opinions publiques" dont il faut tenir compte, a-t-il aussi soutenu.

La force militaire contre une organisation terroriste dans des pays en faillite ou défaillants ne peut pas donner de résultats- Dominique de Villepin

Enfin, "la force militaire contre une organisation terroriste ou des organisations terroristes, dans des pays qui sont des États en faillite ou défaillants, ne peut pas donner de résultats", argue l'ancien ministre de Jacques Chirac. Pire, elle se révèle parfois contre-productive : "Nous avons des sociétés qui s'organisent et qui s'agrègent pour contrer celui qui, très vite, au lendemain de son arrivée, devient l'envahisseur"

Lire aussi

Pour toutes ces raisons, Dominique de Villepin tire un bilan très négatif de la lutte internationale (et française) contre le terrorisme. "Les armées, non seulement n'ont pas réglé la question terroriste, mais elles ont aggravé les choses. On croit protéger nos pays en allant là-bas, on les expose encore plus et on empêche la mise en place de stratégies politiques", a-t-il cinglé. Et l'ancien dirigeant de conclure sur un axe franco-français, appelant à refondre la politique étrangère française. "La politique étrangère est toute entièrement faite à l'Élysée. Mais ce n'est pas fait pour ça. On ne fait pas une politique étrangère avec 5 ou 6 conseillers"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Interview d’Eric Zemmour sur LCI : retrouvez nos vérifications

Grippe, gastro, angine et rhume de retour : bonne ou mauvaise nouvelle sur le front du Covid ?

Éric Zemmour est l'invité de Ruth Elkrief sur LCI ce lundi 27 septembre à 20h35

Elections en Allemagne : qui est Olaf Scholz, qui pourrait succéder à Angela Merkel ?

Eric Zemmour sur LCI : les déclarations du polémiste que nous avons déjà vérifiées

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.