Kaboul : attentat à l'ambulance piégée, le bilan monte à 103 morts

DirectLCI
AFGHANISTAN - Une bombe cachée dans une ambulance a explosé ce samedi au centre de Kaboul. L'attaque, revendiquée par les Talibans, a fait 103 morts et 235 blessés, selon un bilan provisoire des autorités.

La bombe était dissimulée dans une ambulance. L'engin a explosé samedi 27 janvier 2018 à Kaboul à un barrage de la police dans un secteur proche du quartier administratif et des ambassades. Au moins 103 personnes ont été tuées et 235 blessées dans l'attentat, selon un bilan du ministère de l'Intérieur afghan,  communiqué au lendemain de l'attaque. De nombreux policiers se trouvent parmi les victimes. 


L'attentat a été revendiqué par le porte-parole des Talibans Zabihullah Mujahid sur WhatsApp : "Un martyr a fait sauter sa voiture piégée près du ministère de l'Intérieur où se trouvaient d'importantes forces de police", a-t-il annoncé. "Quatre suspects ont été arrêtés dans l'enquête" sur cet attentat, selon le ministère de l'Intérieur.  

Niveau d'alerte extrême à Kaboul

"C'est un massacre", a réagi sur Twitter, dans les heures qui ont suivi les faits, Dejan Panic, le coordinateur de l'ONG italienne Emergency présente sur place. Celui-ci a accompagné son message de photos sur lesquelles on peut voir les nombreuses victimes allongées dans les couloirs, sous les préaux et sur les pelouses de l'établissement que gère cette ONG italienne. 

La violente déflagration a littéralement secoué la capitale, faisant trembler les fenêtres des bâtiments situés à au moins 2 km de la bombe. Le scénario de l'ambulance est l'un des plus redoutés. Cependant, un journaliste de l'Agence France-Presse passé par cette rue une heure auparavant avait constaté que les ambulances qui se dirigeaient vers l'hôpital Jamuriate étaient systématiquement arrêtées aux barrages et contrôlées une par une, "le chauffeur attendant à côté". 

Le niveau d'alerte est actuellement extrême à Kaboul, tout particulièrement dans le centre et le quartier diplomatique. Cet attentat est le troisième à frapper le pays en une semaine après l'attaque samedi dernier de l'hôtel Intercontinental de Kaboul, également revendiquée par les Talibans. Sans oublier celle de mercredi dans les locaux de Save the Children à Jalalabad, revendiquée par le groupe Etat islamique.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter