Le Pentagone soutient les initiatives de vétérans américains tentant d'aider des Afghans à fuir

En Afghanistan, l'une de notre équipe a réussi à se rendre dans les vallées de la Kapisa où nos anciennes bases sont aujourd'hui aux mains des talibans. Elle a aussi rencontré d'anciens preneurs d'otages. Découvrez ce document édifiant et exceptionnel.

AFGHANISTAN - Le Pentagone a décidé de soutenir des groupes d'anciens combattants américains qui tentent d'aider des confrères afghans à fuir leur pays, suite à la prise de Kaboul le 15 août dernier.

"Nous pensons que c'est pour nous une obligation sacrée envers ceux qui nous ont aidés depuis 20 ans".  C'est ce qu'a déclaré John Kirby, le porte-parole de l'armée américaine, lundi 13 septembre. Suite à la prise de Kaboul le 15 août dernier,  le Pentagone a décidé de soutenir des initiatives privées d'anciens combattants américains qui tentent encore d'aider des Afghans en danger à quitter leur pays.

Lors d'un point presse, John Kirby a indiqué que le ministre de la Défense Lloyd Austin "partage les inquiétudes que beaucoup de ces groupes d'anciens combattants et de ces vétérans ont pour nos alliés afghans qui sont toujours là-bas et qui veulent quitter le pays". Le porte-parole de l'armée américaine a notamment ajouté que "le ministère salue l'opportunité de continuer à communiquer avec eux, à dialoguer avec eux, et nous allons essayer de consolider ces communications".

Toute l'info sur

L'Afghanistan aux mains des talibans

Des militaires afghans ont demandé de l'aide à leurs confrères américains

De nombreux anciens militaires américains ayant combattu en Afghanistan sont restés en contact avec leurs collègues de l'armée afghane ou les interprètes afghans avec qui ils ont partagé leur quotidien et qui parfois leur ont sauvé la vie. Paniqués, leurs anciens confrères afghans leur avaient envoyé des messages lorsque les talibans ont pris Kaboul le 15 août. Certains groupes américains se sont alors organisés pour les secourir.

Sur la chaîne de télévision américaine ABC, d'anciens militaires des forces spéciales ont expliqué s'être rendus à Kaboul pour une mission non-officielle appelée "Pineapple Express". Son objectif : extraire d'Afghanistan d'ex-soldats d'élite afghans ou des interprètes.

Lire aussi

La mission "Pineapple Express" aurait sauvé 630 Afghans

La mission "Pineapple Express" s'est déroulée avec le soutien discret de militaires et de diplomates encore sur place en Afghanistan. Les anciens militaires américains sont sortis de l'aéroport de Kaboul pour escorter, souvent en pleine nuit, des petits groupes de personnes de leur cache jusqu'à l'aéroport de Kaboul, alors encerclé par les talibans et une foule compacte d'Afghans candidats au départ. Pour prouver qu'ils étaient bien les amis du réseau américain, les Afghans devaient montrer une photo d'ananas ("pineapple" en anglais) sur leur téléphone.

Les militaires américains de la mission "Pineapple Express" revendiquent avoir sauvé au moins 630 Afghans. Plusieurs autres groupes de vétérans américains se sont mobilisés et poursuivent aujourd'hui leurs efforts pour aider leurs collègues Afghans à obtenir des visas ou en les guidant par téléphone pour échapper aux talibans.

Pour l'instant, John Kirby est resté vague sur la façon dont le Pentagone avait l'intention de continuer à soutenir ces groupes. "Il n'y a pas de rôle militaire actif dans ces efforts", a-t-il précisé. "Juste le ministère de la Défense qui aide les organisateurs à établir des contacts."

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.