Afghanistan : Kaboul plongée dans le noir après une explosion contre une ligne à haute tension

Dans les rues de Kaboul, les publicités sont recouvertes de peinture.

ACCIDENT - La capitale du pays a connu une coupure d'électricité après une explosion qui a touché une ligne à haute tension.

L'obscurité a englouti Kaboul. Jeudi soir, la capitale afghane s'est retrouvée plongée dans le noir après une explosion qui a frappé une ligne à haute tension, un nouveau coup porté au régime taliban, occupé sur le front diplomatique à mettre un terme au plus vite à son isolement.

"Une explosion a détruit un pylône électrique dans le secteur de Qala Murad Beg, dans la région de Kaboul, et coupé une ligne d'électricité importée de 220 kV, par conséquent l'approvisionnement est interrompu à Kaboul, ainsi que dans certaines régions", a écrit la compagnie nationale d'électricité, dans un communiqué.

L'origine de l'explosion n'était pour l'instant pas connue. Mais s'il s'agissait d'une attaque revendiquée par l'organisation État islamique (EI), engagée dans une intense campagne de déstabilisation du régime, il s'agirait d'un signe supplémentaire que les talibans sont bien victimes de leurs anciennes tactiques. Dans le passé, les talibans ont frappé à de nombreuses reprises les infrastructures électriques de leur pays lorsqu'ils menaient l'insurrection contre le gouvernement et les forces alliées. 

Une grande partie de son électricité importée

L'Afghanistan est largement tributaire de l'électricité importée de ses voisins du nord, l'Ouzbékistan et le Tadjikistan, ce qui fait des lignes électriques à travers le pays une cible de choix pour les insurgés. Privé des aides internationales dont il dépend, le régime des talibans doit entre 60 et 90 millions de dollars (entre 60 et 80 millions d'euros) selon les estimations. S'ils ne règlent pas cette somme importante, le pays pourrait connaître de nouveau une coupure d'électricité importante. 

Lire aussi

Désormais à la tête de l'Afghanistan depuis neuf semaines, le mouvement islamiste est en quête pressante de reconnaissance internationale, un préalable à la levée des sanctions économiques qui paralysent ce pays. À son secours, le Pakistan a avancé ses pions jeudi à Kaboul, au cours d'une visite du chef de la diplomatie pakistanaise Shah Mahmood Qureshi prodiguant des conseils aux talibans pour accélérer cette étape.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : "Il n'impacte pas le profil de la vague que nous connaissons"

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.