Afghanistan : les États-Unis auront retiré leurs troupes "le 31 août", selon Joe Biden

Afghanistan : les États-Unis auront retiré leurs troupes "le 31 août", selon Joe Biden

GRAND DÉPART - Le président américain a également jugé qu'il n'était "pas inévitable" que le pays tombe aux mains des talibans, alors que l'armée américaine a déjà accompli à plus de 90% son retrait d'Afghanistan.

C'est une page qui se tourne et on en connait plus précisément l'échéance. Jeudi 8 juillet, Joe Biden a défendu le retrait des troupes américaines d'Afghanistan, affirmant que la "mission militaire" de son pays "en Afghanistan s'achèvera le 31 août".

S'il avait fixé au départ la date butoir du 11 septembre, l'armée américaine a déjà accompli à plus de 90% son retrait d'Afghanistan, où les insurgés multiplient en parallèle les offensives.

"Pas inévitable" que les talibans prennent le pouvoir

Par ailleurs, selon le chef d'État démocrate, il n'est "pas inévitable" de voir le pays tomber aux mains des talibans, même si les combats font rage dans le nord-ouest du pays entre l'armée régulière et les insurgés. 

Les autorités afghanes ont "la capacité" d'assurer la continuité du gouvernement, a néanmoins affirmé Joe Biden aux journalistes, après une réunion avec son équipe de sécurité nationale. Il a également rejeté catégoriquement l'idée que ses propres services avaient prévu l'effondrement du gouvernement : "Cela n'est pas vrai"

Lire aussi

Le soutien américain au peuple afghan "va perdurer" malgré ce départ, s'est-il engagé, promettant aux interprètes de l'armée américaine, menacés de représailles pour avoir aidé les forces étrangères, qu'ils trouveraient "une place" aux États-Unis. 

À Londres, le Premier ministre Boris Johnson a le même jour annoncé que la plupart des soldats britanniques avaient désormais quitté l'Afghanistan, dans le cadre du retrait des forces de l'OTAN qui s'effectue en parallèle à celui des Américains.

Jeudi, talibans et forces afghanes se sont affrontés pour le deuxième jour consécutif à Qala-i-Naw. D'épais nuages de fumée noire s'élevaient au-dessus de cette capitale provinciale dans le nord-ouest de l'Afghanistan. Le gouvernement afghan a envoyé par hélicoptère des centaines de groupes dans la province de Badghis pour contrer cette offensive talibane, la première contre une capitale provinciale depuis le début de la dernière phase du retrait des troupes américaines.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes

EN DIRECT - Covid-19 : le taux d'incidence remonte en Allemagne, pour atteindre son niveau de mai

Grève à la SNCF : 8 trains sur 10 sur la ligne TGV Atlantique ce samedi

Drogue au volant : l'étau se resserre sur les fumeurs de cannabis

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.