"Une horrible erreur" : les Etats-Unis reconnaissent qu'une frappe a tué 10 civils à Kaboul

Des civils Afghans se rassemblent à côté d'un véhicule endommagé au lendemain d'une frappe aérienne de drones américains à Kaboul qui a tué 10 personnes.

MEA CULPA - L'armée américaine et le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, ont reconnu ce vendredi que la dernière frappe réalisée à Kaboul était une "erreur". Elle a tué 10 civils dont au moins 7 enfants.

"Erreur tragique", "horrible erreur"... Le gouvernement américain s'est ce vendredi confondu en excuses quant à la dernière frappe de l'armée américaine à Kaboul, qui a tué "dix civils" parmi lesquels "jusqu'à sept enfants". "Je présente mes plus sincères condoléances aux proches encore en vie de ceux qui ont été tués", a déclaré le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, dans un communiqué, reconnaissant que l'homme pris pour cible était "juste une victime innocente, comme les autres personnes tragiquement tuées".

"Nous présentons nos excuses, et nous efforcerons de tirer les leçons de cette horrible erreur", a-t-il ajouté. "Aucune armée ne travaille aussi dur que la nôtre pour éviter des victimes civiles. Quand nous avons des raisons de croire que nous avons pris des vies innocentes, nous enquêtons et, si c'est vrai, nous le reconnaissons", a-t-il dit.

Toute l'info sur

L'Afghanistan aux mains des talibans

Notre enquête conclut désormais que cette frappe était une erreur tragique.- Le général Keneth McKenzie, chef des forces américaines en Afghanistan avant leur retrait définitif

Peu de temps avant, l'armée  américaine avait elle-même reconnu une "erreur tragique". "Il est improbable que le véhicule et ceux qui sont morts aient été liés à l'EI-K", le groupe djihadiste Etat islamique-Khorasan, ou aient représenté "une menace directe pour les forces américaines", a déclaré à la presse le général Kenneth McKenzie, chef des forces américaines en Afghanistan avant leur retrait définitif.

"Notre enquête conclut désormais que cette frappe était une erreur tragique", a-t-il ajouté, assurant assumer "la pleine responsabilité". "J'offre mes sincères condoléances à la famille et aux amis de ceux qui ont été tués", a-t-il poursuivi.

Lire aussi

Il a rappelé que cette frappe au drone, le 29 août dans la capitale afghane, était censée empêcher une "menace imminente" de l'EI-K, quelques jours après un attentat de ce groupe qui avait tué 13 militaires américains près de l'aéroport de Kaboul. Les forces américaines ont lancé l'attaque après avoir suivi le véhicule pendant huit heures à l'aide de six drones.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre - "Je voudrais dire quelque chose" : Salah Abdeslam s'adresse à la cour

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi prochain ? Le 20H vous répond

Tir mortel d’Alec Baldwin : Donald Trump Jr. vend des t-shirts se moquant de l’acteur

"On marche sur la tête" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.