Afghanistan : les talibans désormais à 50 km de Kaboul

Afghanistan : les talibans désormais à 50 km de Kaboul

COMBATS - Les insurgés islamistes ont pris ce vendredi 13 août la ville de Pul-e-Alam, située à 50 km au sud de la capitale du pays. Près de la moitié des capitales provinciales sont désormais entre leurs mains.

En seulement huit jours, les talibans ont opéré une offensive fulgurante en prenant le pouvoir dans près de la moitié des capitales de province d'Afghanistan. Désormais, la quasi-totalité des territoires du nord, de l'ouest et du sud du pays sont contrôlés par les insurgés, qui menacent grandement le gouvernement en place. Ce vendredi 13 août, ces derniers ont fait tomber une nouvelle capitale provinciale, Pul-e-Alam, située à seulement 50 km de Kaboul, la capitale. "Les talibans contrôlent toutes les installations gouvernementales à Pul-e-Alam. Maintenant, ils ont le contrôle à 100%", a confirmé auprès de l'AFP Saeed Qaribullah Sadat, un conseiller provincial, affirmant que les combats étaient terminés pour l'heure.

Toute l'info sur

L'Afghanistan aux mains des talibans

Tandis que de nombreux Afghans se sont justement réfugiés dans la capitale pour échapper à la mainmise des insurgés, le sort  de Kaboul est incertain. Selon un ancien officiel afghan de haut rang interrogé par Le Monde, la stratégie des talibans n'est pas d'attaquer la ville, de la même manière que les autres capitales depuis huit jours, mais de l'encercler et d'empêcher tout ravitaillement à l'intérieur. "Le but des talibans est que la population se lève contre le gouvernement central. Une contestation intérieure ne pourra pas être contrôlée par l'État. Dans ce cas, les talibans peuvent arriver dans la ville sans résistance et apparaître comme les grands libérateurs", développe-t-il au journal du soir.

250.000 déplacés

Le gouvernement, lui, cherche à négocier avec les insurgés afin d'acheter la paix sociale et d'acter un cessez-le-feu. Depuis le mois de mai et la décision américaine de quitter l'Afghanistan, les talibans ont entamé une reconquête des villes, provoquant le déplacement de 250.000 personnes, selon les Nations-Unies. En un mois seulement, 183 civils ont été tués dans les combats, dont des enfants.

Lire aussi

Face à cela, la communauté internationale a décidé de réagir et d'organiser une réunion entre ambassadeurs des pays de l'Otan ce vendredi, après que les États-Unis ont décidé la veille d'envoyer temporairement 3000 soldats pour faire évacuer leurs ressortissants. De la même manière, le Royaume-Uni a acté l'envoi de 600 soldats pour coordonner le départ des Britanniques du pays. Le but de cette rencontre en urgence des pays de l'Alliance est alors "de sécuriser l'aéroport international de Kaboul", selon un diplomate à l'AFP.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

VIDÉO - À Marseille, Éric Zemmour termine son périple chahuté par un échange de doigts d'honneur

En évoquant "l'autonomie" de la Guadeloupe, Sébastien Lecornu fait des vagues

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.