Afghanistan : les talibans vont annoncer la formation de leur nouveau gouvernement dans les prochains jours

Afghanistan : les talibans vont annoncer la formation de leur nouveau gouvernement dans les prochains jours

ANNONCE - D'après des sources talibanes, ces derniers pourraient annoncer la composition d'un nouveau gouvernement ce samedi, au plus tôt, quelques jours après le retrait des troupes américaines.

Le nouveau gouvernement taliban sera-t-il dévoilé dans les prochains jours ? L'annonce ne fera en tout cas pas avant samedi, au plus tôt, d'après le porte-parole du mouvement islamiste à l'AFP, alors que l'organisation l'avait initialement laissé présager pour ce vendredi

Toute l'info sur

L'Afghanistan aux mains des talibans

Les talibans ont maintes fois promis que ce gouvernement serait "inclusif". Le chef adjoint de leur bureau politique au Qatar, Sher Mohammad Abbas Stanekzai, a renouvelé cette promesse mercredi dans une interview à la BBC. Mais il a aussi laissé entendre qu'il "pourrait ne pas y avoir" de femmes nommées ministres, mais uniquement à des échelons inférieurs.

Les femmes réclament une place au sein de l'exécutif

Parias lors de leur premier passage au pouvoir entre 1996 et 2001, les talibans sont attendus au tournant par la communauté internationale qui garde en mémoire la brutalité de leur régime à l'époque.

Leur application stricte de la charia, la loi islamique, s'était notamment traduite par la disparition progressive des femmes de l'espace public et par la persécution des opposants. Pour revendiquer leur droit à travailler et réclamer la participation de femmes au nouvel exécutif, une cinquantaine de femmes sont descendues jeudi dans les rues d'Hérat, capitale cosmopolite de l'Ouest afghan.

"Des pourparlers sont en cours pour former un gouvernement, mais ils ne parlent pas de la participation des femmes", a regretté Basira Taheri, l'une des organisatrices de la manifestation, interrogée par l'AFP. 

Vers un visage plus modéré ?

Ce genre d'expression publique de mécontentement est une nouveauté pour les talibans, qui réprimaient impitoyablement toute contestation lors de leur régime précédent.

En vidéo

Retrait américain d'Afghanistan : l'heure du bilan

Cela montre qu'ils vont devoir s'adapter à une société afghane devenue plus libérale et plus ouverte sur le monde extérieur ces 20 dernières années. Les talibans se sont efforcés depuis plusieurs semaines de présenter un visage plus modéré et plus ouvert, assurant que le droit des femmes serait respecté. Mais pour l'heure ces déclarations peinent à convaincre.

Ces dernières semaines, les talibans ont noué des contacts notamment avec des personnalités afghanes qui leur sont opposées, comme l'ex-président Hamid Karzaï, ou l'ancien vice-président Abdullah Abdullah. Mais rien n'a transpercé sur leurs intentions réelles à leur égard.

Rebâtir les infrastructures, l'économie...

Selon Tolo News, le chef des talibans, le mollah Hibatullah Akhundzada, exercera l'autorité suprême au titre de guide religieux du pays. Mais la responsabilité de mener le gouvernement sera confiée à quelqu'un d'autre. Le co-fondateur du mouvement, Abdul Ghani Baradar, devrait occuper un poste important au sein de l'exécutif.

Lire aussi

Ce gouvernement aura devant lui un lourd défi : celui de rebâtir une économie détruite par deux décennies de guerre et largement dépendante de l'aide internationale, qui a été en grande partie gelée depuis la prise du pouvoir par les talibans le 15 août. L'ONU a notamment annoncé jeudi la reprise des vols humanitaires vers le nord et le sud du pays.

Les talibans vont également devoir trouver d'urgence les fonds pour verser les salaires des fonctionnaires et maintenir en état de marche les infrastructures vitales (eau, électricité, communications.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

L'Australie avait de "profondes et sérieuses réserves" concernant les sous-marins français, riposte son gouvernement

EN DIRECT - Crise des sous-marins : les ambassadeurs en Australie et aux États-Unis reçus ce soir par Macron

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre d'hospitalisations en baisse de 11% sur une semaine

"Cet épisode va laisser des traces" : après la crise des sous-marins, la France peut-elle quitter l'Otan ?

Hautes-Pyrénées : un mort et deux blessés graves lors d'une rixe entre bikers à Tarbes

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.