"Nous n'avons pas peur, nous sommes unies" : des dizaines de femmes manifestent contre les talibans en Afghanistan

Les femmes sont menacées depuis l'arrivée des talibans au pouvoir.

MANIFESTATION - Les talibans doivent annoncer dans les prochaines heures leur nouveau gouvernement qui devrait exclure les femmes. Face à cette absence, elles sont des dizaines à avoir manifestées dans les rues de Kaboul ce jeudi matin.

Un acte rempli de courage. Ce jeudi matin, une cinquantaine de femmes, de militantes des droits des femmes, d'étudiantes et de femmes travaillant dans des institutions gouvernementales se sont rassemblées dans la ville d'Hérat (Ouest) pour protester contre l'absence des femmes dans le futur gouvernement afghan. 

Toute l'info sur

L'Afghanistan aux mains des talibans

"Des pourparlers sont en cours pour former un gouvernement, mais ils ne parlent pas de la participation des femmes", a regretté Basira Taheri, l'une des organisatrices de la manifestation, interrogée par l'AFP, alors que les talibans doivent révéler jeudi ou vendredi leur gouvernement. Mais les femmes devraient en être exclues comme l'a confirmé à la BBC mercredi Sher Mohammad Abbas Stanekzai, le chef adjoint de leur bureau politique au Qatar. Il a laissé entendre qu'il "pourrait ne pas y avoir" de femmes nommées ministres ou à des postes à responsabilité, mais uniquement à des échelons inférieurs.

Une anomalie pour les manifestantes qui ont défilé avec ce slogan : "aucun gouvernement ne peut survivre sans le soutien des femmes", avant d'ajouter : "C'est notre droit d'avoir une éducation, du travail et la sécurité. Nous n'avons pas peur, nous sommes unies."

La principale crainte de ces femmes est d'être oubliée par le régime des talibans et par la communauté internationale. "Nous voulons que les talibans tiennent des consultations avec nous", a-t-elle demandé avant de confirmer que la mobilisation pourrait s'étendre à tout le pays." Nous continuerons nos manifestations, elles ont commencé à Hérat, elles s'étendront bientôt à d'autres provinces".

Lire aussi

Les talibans sont attendus au tournant sur la question du droit des femmes. Lors de leur premier passage au pouvoir entre 1996 et 2001, leur application stricte de la charia, la loi islamique, s'était notamment traduite par la disparition progressive des femmes de l'espace public et la persécution des opposants.

Depuis plusieurs semaines, les talibans se sont efforcés de présenter un visage plus modéré et plus ouvert, assurant que le droit des femmes serait respecté. Ils ont notamment annoncé qu'elles pourraient étudier à l'université, mais dans des classes non mixtes et appelé récemment les travailleuses du secteur de la santé à reprendre le travail. Des déclarations, qui pour l'heure, peinent à convaincre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Soldat tué au Mali : le caporal-chef Maxime Blasco, un militaire de 34 ans au parcours "admirable"

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : la chanteuse Lola Dubini est éliminée dès son premier prime

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

EN DIRECT - Covid-19 : 7980 personnes hospitalisées, dont 1571 en soins critiques

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.