Afghanistan : plus de 9 habitants sur 10 n'ont pas assez à manger, alerte l'ONU

Afghanistan : plus de 9 habitants sur 10 n'ont pas assez à manger, alerte l'ONU

DRAME HUMAIN - 93% des ménages du pays manquent de nourriture, selon une enquête du Programme alimentaire mondial. La situation, déjà critique à cause de la pandémie et de la sécheresse, a été aggravée par l'arrivée au pouvoir des talibans.

Quand la communauté internationale scrute de près les éventuelles exactions que pourraient commettre les talibans, désormais au pouvoir, un autre aspect de la vie en Afghanistan suscite l'inquiétude de l'ONU : d'après l'agence internationale, plus de neuf ménages afghans sur 10 n'ont pas assez de nourriture, 

Plus précisément, selon une enquête téléphonique menée par le Programme alimentaire mondial (PAM) dans les 34 provinces du pays du 21 août - soit une semaine après que Kaboul est tombée aux mains des talibans - au 5 septembre, environ 93% des ménages afghans n'ont pas assez de nourriture.

Toute l'info sur

L'Afghanistan aux mains des talibans

Vendredi, lors d'un briefing ordinaire de l'ONU à Genève, Anthea Webb, directrice régionale adjointe du PAM pour l'Asie-Pacifique a expliqué en visioconférence que "trois familles sur quatre réduisent les portions ou empruntent de la nourriture et elles achètent aussi de la nourriture moins chère, renonçant à des aliments plus nutritifs comme les laitages, la viande ou les légumes". Et de poursuivre : "La proportion de ménages qui ont recours à des stratagèmes extrêmes pour compenser (le manque de nourriture) a doublé".

Le poids de l'épidémie, de la sécheresse et de la prise de pouvoir des talibans

Symbole de cette raréfaction de la nourriture, selon la directrice régionale adjointe du PAM pour l'Asie-Pacifique : alors que les familles afghanes s'autorisaient des aliments riches en protéines - comme des laitages ou de la viande - une fois par semaine avant la chute de Kaboul, cette habitude est passée à une fois toutes les deux semaines seulement.

Avant le 15 août, date de la prise de Kaboul par les talibans, l'Afghanistan connaissait déjà l'insécurité alimentaire, alors que 81% des ménages affirmaient ne pas avoir assez à manger, notamment à cause de la pandémie de Covid-19 et d'une grave sécheresse. Mais l'arrivée au pouvoir des insurgés islamistes a entraîné des difficultés à accéder à de l'argent liquide, faisant grimper les prix des produits de première nécessité.

Lire aussi

L'alerte des Nations unies est intervenue ce vendredi 10 septembre, à quelques jours d'une conférence destinée à lever les 606 millions de dollars dont l'organisation affirme avoir besoin d'ici fin 2021 pour l'Afghanistan. Le Programme alimentaire mondial, lui, estime le montant nécessaire de son enveloppe à 200 millions de dollars la fin de l'année, afin d'aider 14 millions d'Afghans sur une population totale de 38 millions. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

L'Australie avait de "profondes et sérieuses réserves" concernant les sous-marins français, riposte son gouvernement

EN DIRECT - Crise des sous-marins : après son rappel des États-Unis, l'ambassadeur français reçu ce soir par Macron

EN DIRECT - Covid-19 : l'ONU appelle à ce que 70% de la population mondiale soit vaccinée mi-2022

Hautes-Pyrénées : un mort et deux blessés graves lors d'une rixe entre bikers à Tarbes

"Cet épisode va laisser des traces" : après la crise des sous-marins, la France peut-elle quitter l'Otan ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.