Afghanistan : un étudiant pendu en public par les talibans

Afghanistan : un étudiant pendu en public par les talibans

BARBARIE - Les talibans ont pendu en public un étudiant afghan d'une vingtaine d'années vendredi. Ils l'accusaient d'avoir tué un chef régional à une soixantaine de kilomètres de Kaboul.

Faizul Rehman était un étudiant afghan en quatrième année à l'Université polytechnique de Kaboul. Vendredi 2 décembre, l'homme d'une vingtaine d'années a été pendu en public par les talibans, qu'ils l'accusaient d'avoir assassiné un chef régional de leur service de renseignement, à une soixantaine de kilomètres de la capitale. 

Le garçon était sur la route pour rendre visite à sa famille dans la région de Maidan Wardak, à l'ouest de Kaboul, quand il a été extirpé de son véhicule, avant d'être exécuté. "Les anciens ont tenté une médiation pour le faire libérer, mais en vain", a raconté à l'AFP Abdul Rehman Mangal, porte-parole du gouverneur de la province. 

Une enquête ouverte pour "arrêter et punir les coupables de cet acte criminel"

Le ministère de l'Intérieur a ensuite confirmé la mise à mort dans un communiqué et a annoncé l'ouverture d'une enquête afin d'"arrêter et punir les coupables de cet acte criminel". Un porte parole des talibans, Zabiullah Mujahid, a également indiqué qu'une enquête serait ouverte.

Depuis 2001 et leur chute du pouvoir, les insurgés mènent des nombreuses executions sur les personnes qu'ils soupçonnent d'espionnage pour le compte du gouvernement. Des séances de lapidation et de coups de fouets sont également organisées contre les femmes accusées d'adultère ou de relations hors mariages. Cependant, il est assez rare que ce genre d'acte se produise si près de la capitale afghane.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation à son plus haut niveau depuis fin novembre

Zanzibar : cette destination paradisiaque où les restrictions sanitaires n'existent pas

"C’est trop tard pour les nominations aux Oscars ?" : les tabloïds étrillent Meghan et Harry

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Hidalgo souhaite "adapter" et repousser l'heure du couvre-feu à Paris

Lire et commenter