Agression sur un vol Ryanair : le passager se défend d'être "raciste" et présente ses excuses

International
DirectLCI
REGRETS - Filmé en train d'insulter sa voisine, une femme noire, sur un vol Ryanair reliant Barcelone à Londres, David Mersher a assuré qu'il n'était "pas raciste". L'homme, un Britannique de 70 ans, a ensuite présenté ses excuses à sa victime. Mise au courant, cette dernière ne semble toutefois pas prête à pardonner.

David Mesher s'en défend, il n'est "pas raciste". La semaine dernière, pourtant, une vidéo tournée à bord de l'un des avions de la compagnie Ryanair entre Barcelone et Londres, pointait clairement le comportement du mis en cause. Ce Britannique de 70 ans a été filmé en train d'insulter la passagère assise à côté de lui. Il exigeait alors qu'elle change de siège, la traitant "d'affreuse bâtarde noire" et "d'espèce de vilaine vache" avant de lui intimer de "ne pas lui parler dans une langue étrangère". Devenue virale, la vidéo de l'agression raciste avait eu un retentissement sur la Toile, obligeant Ryanair à prendre la parole. 


Interviewé par la chaîne ITV, David Mesher a expliqué qu'il avait perdu son sang-froid. Selon lui, la dispute s'est engagée après qu'il a demandé à sa voisine de se lever de son siège pour le laisser s'installer à son tour, près du hublot. 

J'ai probablement perdu un peu mon calme David Mesher

"J'ai dit que je devais m’asseoir à côté de la fenêtre et il ne semblait n'y avoir aucune réponse", a expliqué David Mesher. "J'ai répété et elle ne semblait pas vouloir se lever. Ensuite, j'ai probablement perdu un peu mon calme et je lui ai ordonné de se lever." Il a, par la suite, présenté ses excuses à la victime, Delsie Gayle, une Canadienne d'origine jamaïcaine âgée de 77 ans. "Je ne suis en aucun cas une personne raciste, c'était juste une saute d'humeur sur le moment. Je m'excuse pour l'angoisse que cela vous a causé depuis", a-t-il ajouté.

Des excuses qui n'ont pas vraiment convaincu Delsie Gayle. "Je ne crois pas que je puisse (accepter ses excuses, ndlr). On doit oublier et pardonner, certes, mais cela va me prendre beaucoup de temps pour passer outre ce qu'il m'a fait", a réagi la victime. Sa fille Carol, tout aussi dubitative, a déclaré que Mersher "n'aurait pas dit ces mots-là s’il n'était pas raciste".

La mise au point de Ryanair

Sous le feu des critiques, après que son personnel de bord a préféré déplacer la passagère tandis que l'homme qui proférait les injures n'a pas été inquiété, Ryanair se défend ce vendredi sur Twitter d'avoir agi de manière inappropriée. La compagnie assure avoir pris toutes les dispositions nécessaires dès que la vidéo en question a été en sa possession. 


Elle explique enfin que les membres d'équipage n'ont "pas eu connaissance des propos racistes" de l'homme envers la femme, que ni le capitaine de l'avion ni les services de sécurité à l'aéroport de Barcelone n'ont "été informés de la dispute entre les deux passagers."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter