Air cocaïne : les quatre Français accusés de trafic de drogue relâchés mais bientôt jugés

Air cocaïne : les quatre Français accusés de trafic de drogue relâchés mais bientôt jugés

REPUBLIQUE DOMINICAINE - Quatre Français, dont deux pilotes d’avion, en détention provisoire depuis plus d’un an en République dominicaine sur des accusations de trafic de cocaïne, ont été relâchés mardi mais interdits de quitter le territoire en attendant leur procès.

Une liberté sans caution mais sous conditions. Après avoir été incarcérés en détention provisoire près d'un an en République dominicaine, quatre Français accusés de trafic de cocaïne ont été relâchés mardi. Ils ont toutefois l'interdiction de quitter le territoire avant d'être jugés. Estimant les charges suffisantes pour les  juger Français, la juge Elka Reyes a "décidé l'ouverture d'un procès", indique le communiqué tribunal de Saint Domingue. Libérés sans caution, les prévenus devront toutefois se présenter régulièrement devant la justice.

Les ennuis des pilotes Pascal Jean Fauret et Bruno Odos, d'un autre membre de l’équipage, Alain Castany, et du passager Nicolas Pisapia ont commencé le 21 mars 2013, lorsqu'ils ont été interpellés sur le tarmac de l’aéroport de la station balnéaire de Punta Cana (ouest de la République dominicaine). Alors qu'ils s’apprêtaient à décoller à bord d’un avion privé à destination de la France, les autorités ont trouvé 700 kg de cocaïne répartis dans 26 valises à bord de leur avion. Dans la foulée, une quarantaine d’agents des douanes, de la police anti-drogue et des services migratoires dominicains avaient également été arrêtés, soupçonnés d’avoir participé à ce vaste trafic.

Les quatre Français réfutent ces accusations

Mais les quatre Français ont toujours réfuté ces accusations. Au cours des audiences préliminaires, les deux pilotes ont nié avoir le moindre lien avec la cargaison découverte à bord de l’appareil, un Falcon 50 appartenant au lunetier français Alain Afflelou mais affrété par une société de location, SN-THS, installée en France. Le passager Nicolas Pisapia a, lui, affirmé avoir embarqué avec seulement un sac à dos, et n’avoir lui non plus aucun lien avec les 700 kg de drogue.

Problème : le procureur Milciades Guzman a affirmé que les deux pilotes effectuaient depuis 2012 des liaisons vers différentes destinations européennes avec les mêmes passagers à des fins de narcotrafic. Reste maintenant à attendre le jugement.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

EN DIRECT - Covid-19 : 10 millions de Français ont fait leur dose de rappel, selon Olivier Véran

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

VIDÉO - Indonésie : l'éruption du volcan Semeru fait fuir des milliers d'habitants de Java paniqués

Saône-et-Loire : une adolescente meurt électrocutée avec le chargeur de son téléphone portable

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.