Alerte aux Galapagos après l'échouage d'un cargo

Alerte aux Galapagos après l'échouage d'un cargo
International
DirectLCI
ENVIRONNEMENT – "L'état d'urgence environnementale" a été décrété par les autorités équatoriennes aux Galapagos après qu'un cargo de 81 mètres s'est échoué sur un banc de sable la semaine dernière.

L'un des joyaux de la planète menacé. Le gouvernement équatorien a décrété jeudi "l'état d'urgence environnementale" dans l'archipel des Galapagos, situé dans l'océan Pacifique, après qu'un cargo transportant des produits polluants s'est échoué à proximité de San Cristobal. Il s'agit de l'une des quarante îles que compte l'archipel classé au patrimoine mondial de l'Unesco.

Le cargo Galapaface I, battant pavillon équatorien et mesurant 81 mètres de long, s’est échoué sur un banc de sable le 9 mai dernier, près du port de Baquerizo Moreno. Sa coque a été fissurée par des rochers et l'eau s'est infiltrée, inondant la salle des machines de ce navire construit en 1979.

Un précédent en 2001

Les autorités sont déjà parvenues à pomper plus de 70.000 litres de combustible mais les cales du bateau renferment toujours un millier de tonnes de produits de nettoyage et d'huile pour moteur. Aucune fuite n'a pour le moment été détectée, mais l’inquiétude est grande d'affronter une pollution dans cette zone préservée.

Dans l'attente de débloquer les financements nécessaires au remorquage du navire, les autorités équatoriennes ont engagé des procédures pour extraire les produits polluants. En 2001, l'état d'urgence avait déjà été décrété à San Cristobal suite à la pollution répandue par le cargo Jessica, également échoué sur un banc de sable.

Célèbre pour avoir servi de laboratoire naturel au scientifique britannique Charles Darwin, père de la théorie de l'évolution des espèces, l'archipel des Galapagos abrite une faune et une flore exceptionnelle et pour partie unique au monde.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter