Attaque au sabre à Stuttgart : que s'est-il passé ?

International

FAIT DIVERS - Un homme a été abattu à coups de sabre en pleine rue, dans la ville de Stuttgart en Allemagne, ce mercredi. L'auteur du crime a été interpellé par la police le lendemain. D'après les premières informations, il s'agirait d'un réfugié syrien. Ce fait divers, filmé par des témoins, a rapidement enflammé la toile et ravivé la haine anti-migrants d'une partie de la population.

C'est un fait divers plutôt surprenant : un individu armé d’un sabre a tué un homme mercredi soir en pleine rue, à Stuttgart, dans le sud-ouest de l'Allemagne. Plusieurs personnes ont été témoins des faits et certains ont même filmé la scène. Postées sur les réseaux sociaux, leurs vidéos ont largement été relayées et ont contribué à diffuser ce faits divers bien au-delà des frontières allemandes. La police, qui a qualifié les faits d'"inhabituels et terribles", a demandé la suppression de ces images particulièrement violentes. Des images que nous avons pu visionnées.

On y voit un homme infliger plusieurs coups de sabre à sa victime derrière une voiture à l'arrêt sur une route. Des passants sont visibles dans le champ, choqués mais incapables de s'interposer. L'individu s'échappe ensuite à pied, puis, selon les information du journal Bild, poursuit sa course à vélo. Une vaste opération de police est alors lancée pour retrouver le suspect, mobilisant notamment un hélicoptère. Le fugitif, a finalement été interpellé en début de soirée.

Selon le média local Stuttgarter-Zeitung, la police a indiqué que le suspect est un Syrien de 28 ans, arrivé en Allemagne en 2015 et disposant d'un titre de séjour. "C'est sous cette identité qu'il est enregistré", a déclaré un porte-parole. Des doutes subsistent toutefois : certaines sources estiment que le jeune homme pourrait être entré dans le pays avec une fausse identité. Infos-Israel-news assure par exemple qu'il s'agirait d'un Palestinien. Une information qui circule sur les réseaux sociaux mais qui n'a pas été confirmée par les autorités.

Une dispute de colocataires ?

Reste que de nombreux messages à caractère raciste ont envahi la toile. En Allemagne, des photos de la victime gisant dans son sang ont été largement relayées, avec le message : "Danke Merkel" (merci Merkel, ndlr). La chancelière allemande est régulièrement accusée par l'extrême droite de favoriser l'immigration. Pourtant, selon les premiers éléments de l'enquête, le mobile serait personnel. L'agence belge Belga, ainsi que plusieurs médias locaux, avancent que le suspect connaissait sa victime, un Allemand de 36 ans d'origine kazakhe. Les deux hommes vivaient ensemble jusque récemment et se seraient disputés juste avant le drame.

Si ce fait divers a connu un tel emballement, c'est aussi par son caractère sensationnel. L'utilisation d'un sabre, qui plus est en pleine rue, a interpellé de nombreux internautes. Il en fut de même en mai dernier, après la découverte de trois personnes tuées à l'arbalète outre-Rhin, en Bavière. Le fait que la scène ait été filmée a contribué à accentuer ce côté retentissant, favorisant la diffusion du meurtre bien au-delà des frontières du pays. Les policiers tentent aujourd'hui de faire retirer ces contenus en ligne, d'une rare violence. Le procureur de Stuttgart a indiqué que des poursuites pourraient être engagés contre les personnes ayant diffusé ces vidéos.

En France également, la diffusion d'images violentes - et qui plus est d'un crime - est punie par la loi. Cela n'a pas empêché certains élus, comme l'eurodéputé RN Dominique Bilde, de publier l'une des vidéos du meurtre sur le réseau social Twitter.

Les investigations se poursuivent pour éclaircir les circonstances du drame. Un porte-parole de la police a annoncé que de nouveaux témoins seraient entendus ce vendredi, dont des voisins et connaissances de la victime.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter