Allemagne : des réfugiés syriens créent une application pour apprivoiser la bureaucratie

International
TECHNOLOGIE - Des réfugiés syriens ont mis au point une application mobile permettant de mieux comprendre la bureaucratie allemande avec laquelle ils ont eu tant de difficultés lors de leur arrivée de Damas. "Bureaucrazy" fournira dès sa mise en place en janvier prochain, toutes les explications sur les procédures à entreprendre pour trouver un logement ou ouvrir un compte bancaire.

Files interminables, paperasse hermétique et termes imprononçables : affronter la bureaucratie allemande découragerait n'importe quel nouveau venu. Mais il existe désormais une application, développée par six réfugiés syriens, permettant de s’y retrouver. Attendue en janvier prochain, "Bureaucrazy" fournit documents, adresses et surtout explications sur les procédures, généralement kafkaïennes, pour obtenir un logement, une couverture sociale ou un compte bancaire.

Quand les réfugiés apprennent à monter une entreprise

"A mon arrivée, j'ai dû attendre deux semaines pour un papier appelé ‘Kostenübernahme’ (prise en charge des frais), qui autorise à résider dans un appartement ou un hôtel" aux frais de l'Etat, explique l'un des développeurs, Omar Alshafai, 30 ans. "Quand j'ai signé le document - c'était en allemand -, je n'avais pas la moindre idée de ce que c'était", poursuit le jeune homme, arrivé de Damas en avril 2015 et formé comme ses camarades à la ReDI School of Digital Integration de Berlin, qui apprend aux réfugiés à coder et monter une entreprise.

A LIRE AUSSI >> Allemagne : pourquoi les migrants ont-ils été accueillis sous les applaudissements ?

Le projet de cette école, qui est à but non lucratif, a été lancé à l'automne 2015, après l'arrivée de centaines de milliers de migrants en Allemagne. Les premiers étudiants ont commencé en février, ils étaient 42, et 35 d'entre eux ont achevé leur cycle de formation quatre mois plus tard. Arrivé à Noël dernier à Berlin en provenance de Damas, Ghaith Zamrik, 19 ans, a intégré le programme de ReDI en février. Il raconte qu'à la première session, les nouveaux arrivants ont discuté de leurs difficultés "et de la manière dont la technologie pouvait les résoudre".

Les réfugiés : le secteur technologique de demain

"Nous avions deux problèmes, d'abord la langue et ensuite la bureaucratie, parce que nous ne comprenions pas comment le système marche ici", ajoute-t-il. "Nous espérons aider tous les migrants, ou tout nouveau venu en Allemagne", explique Ghaith Zamrik qui, comme le reste de l'équipe de Bureaucrazy, n'avait aucune expérience informatique mais entend montrer ce que les réfugiés peuvent apporter à l'économie.

Pour Anne Kjaer Riechert, cofondatrice et directrice de ReDI, les demandeurs d'asile représentent un vivier grâce auquel l'Allemagne peut espérer pourvoir ses 43.000 postes vacants dans le secteur technologique. Même dépourvus de formation dans ce domaine, "ils sont ce qu'on peut appeler des utilisateurs ‘extrêmes’ des technologies mobiles parce que le smartphone a été vital" dans leur exil, à la fois comme outil de navigation et comme lien avec leurs proches, souligne Mme Riechert. L'équipe de Bureaucrazy, qui a dévoilé une première version de l'application en juin lors d'un salon de start-up, a lancé un appel aux dons.  

A LIRE AUSSI 
>> 
VIDEO - Les images de l'accueil émouvant des migrants en Allemagne
>> Allemagne : la politique d'accueil des réfugiés de Merkel remise en cause ?>>  L'Allemagne durcit les conditions d'asile pour les Maghrébins
>> 
Allemagne : des vidéos de la police violentant des migrants font polémique
>> 
Elections législatives en Allemagne : "le patron, c'est Merkel !"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter