Allemagne : le réfugié syrien célèbre pour son selfie avec Merkel traîne Facebook en justice

Allemagne : le réfugié syrien célèbre pour son selfie avec Merkel traîne Facebook en justice
International

SELFIE – Anas Modamani, jeune Syrien connu pour un selfie pris aux côtés d’Angela Merkel à l’été 2015, a porté plainte contre Facebook et un membre du parti populiste AfD pour diffamation. Le réseau social est convoqué devant la justice le 6 février.

Un cliché symbole, devenu désinformation par l’image et potentiel boulet pour Facebook. Le 10 septembre 2015, lorsqu’Anas Modamani, jeune réfugié syrien originaire de la banlieue de Damas, se décide à prendre un selfie aux côtés d’Angela Merkel alors en visite dans un centre d’hébergement, il n’imaginait pas que sa photo, à l’époque emblème de la politique d’accueil de l’Allemagne, allait bientôt se transformer en cauchemar. 

Et pour cause : comme le raconte The Guardian, très vite, le web et les réseaux sociaux s’emparent du selfie. Partout en Europe, les "anti-migrants" se déchaînent. L’image tourne abondamment, bien souvent accompagnée de messages haineux. Puis la situation du jeune homme empire. Tour à tour, rappelle Rue89, Anas Modamani est accusé à tort d’être l’un des terroristes ayant frappé Bruxelles le 22 mars 2016, d’être l’auteur d’un attentat suicide à Ansbach le 24 juillet et, enfin, d’avoir agressé et mis le feu à un sans-abri à Berlin le 27 décembre. 

Un avocat ayant déjà fait plier Facebook à la barre

C’est d’ailleurs cette dernière accusation calomnieuse qui vaut à l’entreprise dirigée par Mark Zuckerberg d’être trainée en justice. Lassé d’être diffamé, Anas Modamani a en effet décidé de réagir. Défendu par un avocat spécialiste de ce type de dossiers, le jeune homme a porté plainte contre le réseau social américain et un membre du parti populiste Alternative für Deutschland (AfD) qui avait partagé un photomontage imputant à Modamani l’agression berlinoise. 

"Anas Modamani se défend maintenant en faisant usage de ses droits personnels. Personne ne doit avoir à supporter la diffamation et les insinuations", a souligné Me Chan-jo Jun, déjà à l’origine de l'ouverture d'une enquête visant le patron de Facebook pour incitation à la haine. Selon lui, le post en question a été partagé près de 500 fois et vu par 25.000 à 50.000 personnes, avec nombre de commentaires xénophobes. Dans une vidéo diffusée via le compte de son cabinet d’avocat, Me Chan-jo Jun fait savoir que Facebook est convoqué devant le tribunal de Würtzburg (Bavière) le 6 février prochain.

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Attentat de Conflans : le terroriste a payé un collégien pour identifier Samuel Paty

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 2,5 millions de cas dans le monde en une semaine, un record

Quel homme est Ludovic B., l'homme soupçonné du meurtre de Victorine Dartois ?

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Sa fille, son compagnon, le décès de ses parents… Louane se confie avant la sortie de "Joie de vivre"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent