Allemagne : le tueur d'enfants "distribuait des peluches" devant les centres de refugiés

Allemagne : le tueur d'enfants "distribuait des peluches" devant les centres de refugiés

CRIME - En garde à vue pour le meurtre d'un jeune réfugié, un Allemand de 32 ans a reconnu le crime. Avant d'avouer en avoir commis un autre, quatre mois plus tôt. Les autorités cherchent désormais à savoir si sa liste de victimes pourrait être plus longue.

L'affaire, sordide, fait grand bruit outre-Rhin. Un Allemand, déjà suspecté du meurtre d'un petit réfugié, vient d'avouer le meurtre d'un autre enfant, laissant penser aux enquêteurs qu'il pourrait s'agir d'un tueur en série. Une affaire qui aurait pu ne jamais être dévoilée, si les parents du jeune homme de 32 ans n'avaient pas eux-même alerté les autorités, après avoir reconnu leur fils sur un appel à témoin.

Aussitôt interpellé, cet employé d'une société de sécurité, au casier judiciaire vierge, n'a pas tardé à craquer. Face aux enquêteurs, Silvio S. a reconnu avoir tué le jeune Mohamed, après l'avoir kidnappé devant le Lageso, principal centre d’accueil des demandeurs d'asile de Berlin. Un garçon de 6 ans originaire de Bosnie-Herzégovine, qui vivait en Allemagne depuis un an. Le suspect a raconté avoir abusé du jeune garçon avant de l'étrangler "avec une ceinture", de peur que les cris de l'enfant n'alertent le voisinage. Son corps a été retrouvé dans le coffre de sa voiture, placé dans une bassine et recouvert de litière pour chat.

Enterré dans un jardin ouvrier

Mais sa terrible confession ne s'est pas arrêtée là. Le jeune homme a également révélé au cours de sa garde à vue avoir également violé et tué un autre enfant, prénommé Elias. Ce dernier, âgé de 4 ans, avait été enlevé le 8 juillet alors qu'il se trouvait sur une aire de jeux au pied de son immeuble à Potsdam, près de Berlin. Après l'avoir tué, l'homme a expliqué l'avoir enterré dans un jardin ouvrier qu'il possède, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Berlin. Des fouilles sont actuellement en cours pour retrouver le corps.

Au regard du profil très inquiétant de cet homme, les policiers examinent maintenant d'autres dossiers de disparitions d'enfants dans lesquelles il pourrait être impliqué. Notamment celui d'une petite fille de 5 ans, mystérieusement disparue le 2 mai dernier, alors qu'elle se trouvait dans une forêt de Stendal, dans l'Etat de Saxe-Anhalt. Mais la funeste liste des victimes de cet homme pourrait être encore plus longue : l'homme avait en effet manifestement l'habitude de traîner devant le Lageso. Des images de vidéosurveillance diffusées par les autorités le montrent devant le centre, en train d'essayer de distribuer "des peluches et des jouets" aux enfants réfugiés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

EN DIRECT - Covid-19 : 61 passagers venant d'Afrique du Sud testés positifs au Covid à leur arrivée à Amsterdam

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Covid-19 : bars, trains, métro... les principaux lieux de contamination identifiés par une nouvelle étude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.