Cette pub de Noël cache-t-elle des signes néo-nazis ? La polémique enfle en Allemagne

Cette pub de Noël cache-t-elle des signes néo-nazis ? La polémique enfle en Allemagne

SYMBOLES - L'enseigne Edeka, une grande enseigne allemande de supermarchés, subit les foudres de nombre de commentateurs. Ils l'accusent d'avoir caché des symboles néonazis dans son dernier spot TV.

Sur le papier, c'est un spot de Noël tout ce qu'il y a de plus classique que la chaîne de supermarchés Edeka a mis en ligne le 15 novembre dernier. Une famille en effervescence à l'approche de la veillée, les parents en retard pour les préparatifs... tout va bien jusqu'à ce que tout ce beau monde monte dans une voiture immatriculée : "MU SS 420". "SS" faisant bien sûr penser à l'escadron du régime nazi, et "420" étant un macabre code entre avertis pour désigner l'anniversaire d'Adolf Hitler, le 20 avril.  Les initiales "SS" sont d'ailleurs interdites sur les plaques minéarologiques outre-Rhin.

Plus loin dans la vidéo, une autre voiture est immatriculée "SO LL 3849". Ici, 8 et 4 renverraient à la huitième et la quatrième lettre de l'alphabet, à savoir H et D pour "Heil Deutschland". Les chiffres 3 et 9 renverraient aux lettres C et I pour "Christian Identity", un mouvement suprémaciste blanc, selon une experte interrogée par Manager Magazin

Harcelée par les médias allemands, l'enseigne semble tomber des nues. "MU SS" était pour eux uilisé pour signifier "muss", à savoir "devoir". Un jeu de mots sur le thème et la musique du spot : les corvées de Noël. "Nous sommes vraiment désolés du quiproquo. Il n'y avait aucune mauvaise intention", a déclaré un porte-parole d'Edeka. Quant à Jung von Matt, l'agence de publicité ayant tourné la vidéo, elle n'a pour l'instant pas souhaité réagir.  

Lire aussi

    En vidéo

    Un néonazi accusé de meurtre, 15.000 Finlandais descendent dans la rue

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Covid-19 : l'Allemagne va décider ce jeudi de restrictions supplémentaires

    Présidentielle 2022 : les équipes d'Eric Zemmour partent à la chasse aux parrainages

    Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

    Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

    Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.