Allemagne : un accord de branche pour la semaine à 28 heures payées... 28

DirectLCI
NÉGOCIATIONS - Les salariés de la métallurgie allemande vont avoir le droit de réduire leur temps de travail à 28 heures par semaine, sur un temps limité. Ils n’auront en revanche aucun droit à une compensation salariale.

L’accord est à forte portée symbolique. Les travailleurs allemands de la métallurgie vont avoir le droit à des semaines de travail de 28 heures par semaine. Le syndicat et les employeurs du secteur ont annoncé la nouvelle dans la nuit de lundi à mardi, en précisant les termes de l’accord.


Les salariés de la métallurgie (qui comprend notamment l’automobile) ayant au moins 2 ans d’ancienneté dans leur entreprise pourront demander cette réduction de leur temps de travail pour une durée comprise entre 6 et 24 mois. Au terme de cette période, ils retrouveront leur poste à temps plein.

Pas de compensation pour le manque à gagner

Une avancée pour le syndicat de branche IG Metall, qui défendait une plus grande flexibilité pour les salariés dans la définition de leur temps de travail. Ce dernier n'a en reranche pas pu obtenir satisfaction pour une autre de ses revendications majeurs, portant sur une compensation salariale durant la période. Les salariés concernés ne bénéficieront donc pas de cette compensation financière partielle versée par l'employeur pour le manque à gagner. Il s'agira donc d'un temps partiel strict.

"Pendant trop longtemps, la flexibilité du temps de travail a été un privilège des employeurs" et "dorénavant les salariés auront le droit d’opter pour un temps de travail réduit, pour eux-mêmes, leur santé ou leur famille", s’est félicité le président du syndicat d’IG Metall, Jörg Hofmann.


Le patronat a obtenu en échange davantage de flexibilité pour augmenter le temps de travail à 40 heures par semaine pour les salariés qui le souhaitent, contre 35 heures en moyenne dans le secteur.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter