Allemagne : une loi pour protéger les maris cocus

International
INGLORIOUS BASTERDS - Tromper son mari, c'est mal. Lui faire croire que l'enfant est le sien, alors que non, c'est encore plus mal. Du moins pour le gouvernement allemand, qui entend bien légiférer.

En Allemagne, tromper son mari et lui faire un enfant illégitime tombera bientôt sous le coup de la loi. Un projet de loi ayant pour objectif de contraindre les femmes à avouer à leur conjoint contestant leur paternité le nom du géniteur d'un enfant né d'une relation extraconjugale, a annoncé lundi 29 août le ministre de la Justice Heiko Mass.


Avec cette loi, qui doit être adoptée ce mercredi en conseil des ministres, avant d'être soumise au Parlement, un homme contestant sa paternité pourra contraindre sa partenaire à dévoiler le nom du ou des amants fréquentés au moment de la conception d'un enfant et ainsi établir qui est le père biologique, ceci afin qu'il participe aux frais liés à son éducation. 

Au secours des "faux pères"

"Nous voulons assurer davantage de droits et de moyens de recours légaux aux 'faux pères'", a expliqué le ministre. "La mère ne doit pouvoir garder le silence que s'il y a des raisons très sérieuses de ne pas identifier le père biologique". Les époux trompés pourront, selon ce texte, exiger un remboursement des frais d'entretien de l'enfant auprès de son géniteur sur un période allant jusqu'à deux ans.


Le ministre n'a pas dans l'immédiat précisé quelle sanction pourrait viser une femme refusant de révéler l'identité du père biologique de son enfant. Il n'a pas non plus communiqué de chiffres permettant d'évaluer le nombre des familles concernées.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter