Allemagne : vers une restriction des libertés pour les non-vaccinés ?

Angela Merkel, chancelière de l'Allemagne depuis 2005

MESURES - Face à la reprise de l'épidémie depuis deux semaines à cause du variant Delta, le gouvernement Merkel a fait savoir qu'il envisageait une diminution des libertés pour les non-vaccinés même si ceux-ci ont un test négatif.

"Les personnes vaccinées auront certainement plus de liberté que les personnes non-vaccinées". C'est ce qu'a déclaré Helge Braun, le chef de cabinet de la chancelière Angela Merkel, au journal Bild am Sonntag publié ce dimanche 25 juillet. Avec une reprise de l'épidémie due au variant Delta depuis deux semaines, les Allemands pourraient être confrontés à de nouvelles restrictions si les contaminations continuent. Et, contrairement à la France, celles-ci concerneraient tous les non-vaccinés, y compris ceux présentant un test PCR négatif.

Actuellement, les Allemands totalement vaccinés ou munis d'un test négatifs récent, sont autorisés à se rendre dans des lieux publics tels que les restaurants, les cinémas ou les salles de sport. Cependant, si les taux d'incidence continuent d'augmenter, les personnes non-vaccinées pourraient être contraintes à réduire leurs contacts. Selon Helge Braun, "cela pourrait signifier qu'accéder à des endroits comme les restaurants, les cinémas et les stades ne serait plus possible, même pour les personnes non-vaccinées testées, car le risque est trop élevé".

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Lire aussi

Seulement 49,1% des Allemands sont totalement vaccinés

Le début d'été avait pourtant bien commencé pour l'Allemagne qui avait un faible taux d'infection en comparaison de ses voisins européens. Mais à cause du très contagieux variant Delta, les cas ont considérablement augmenté depuis deux semaines. Angela Merkel avait confié être préoccupée par la "dynamique claire et inquiétante" de l'augmentation des cas. Elle avait notamment encouragé les Allemands à se faire vacciner. Ce dimanche 25 juillet, 60,8% d'entre eux ont reçu une première dose, et 49,1% les deux doses.

Angela Merkel n'envisage pas la vaccination obligatoire

Angela Merkel a donc choisi une stratégie sanitaire différente de celle de la France en n'envisageant pas la vaccination obligatoire pour une partie de la population. Jens Spahn, le ministre allemand de la Santé, avait déclaré début juillet qu'en cas de reprise épidémique, les personnes vaccinées n'auraient pas à subir un nouveau confinement total et qu'elles profiteraient de plus de libertés que les non-vaccinés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Exposition d'une photo d'Emmanuel Macron en maillot de bain : le couple présidentiel porte plainte

Pourquoi SOS Médecins entame une grève de 24 heures dès lundi matin

Covid-19 : les tests deviendront payants le 15 octobre seulement pour les non-vaccinés, annonce Jean Castex

Elections en Allemagne : les sociaux-démocrates en tête, incertitudes sur la succession d'Angela Merkel

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.