Amazon accusé de profiter de l’ouragan Irma pour vendre des packs d’eau à 100 dollars

International

Toute L'info sur

Ouragan Irma : les Antilles pansent leurs plaies

BAD BUZZ - Le géant du commerce en ligne est accusé par de nombreux internautes de profiter de l’arrivée de l’ouragan Irma en Floride pour vendre à des prix prohibitifs des packs d’eau. Des exemples à près de 100 dollars ont été relevés, mais Amazon s’en défend.

C’est une publicité dont Amazon se serait bien passé. Alors que la Floride se prépare au passage de l’ouragan Irma, des clients de l’entreprise de commerce en ligne ont remarqué avec stupéfaction des prix prohibitifs pour commander des packs de bouteilles d’eau. Ils se sont alors empressés de diffuser des exemples sur les réseaux sociaux, accusant le géant du web d’avoir profité de la situation pour gonfler ses prix.

"Hey Amazon, vous devriez surveiller comme on est en train de se faire escroquer… 100 dollars pour un pack de 24 bouteilles d’eau qui vaut en principe 10 dollars ???", écrit ce client sur Twitter. Face aux excès de certains vendeurs (le site met en ligne des offres de personnes tiers), la procureure générale de Floride Pam Bondi a réagi sur Bloomberg : "C’est écœurant. C’est dégoûtant. Amazon doit prendre ses responsabilités et aider comme il peut".

L’entreprise s’est rapidement défendue en rejetant toute volonté de profiter de l’urgence de la situation pour gonfler ses prix. "Nous contrôlons activement notre site et supprimons les offres de bouteilles d’eau qui dépassent considérablement les prix moyens de vente", décrit un porte-parole sur Money. "Les prix les plus bas se vendent rapidement, laissant les prix les plus élevés de nos vendeurs".

En vidéo

La Floride vit la plus grande opération d'évacuation de l'Histoire des Etats-Unis

Lire aussi

Amazon encourage les acheteurs à contacter son service client s’ils rencontrent des articles aux prix trop élevés. Douze vendeurs ont déjà été suspendus, a indiqué Pam Bondi.

Dans de nombreux Etats du pays, dont la Floride, profiter d’un état d’urgence pour augmenter le prix d’articles (dans ce cas, nourriture, eau ou gaz) est illégal. Des amendes de 1000 à 25.000 dollars peuvent être infligées par période de 24 heures.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter