Angleterre : la police fiche les lecteurs de Charlie Hebdo, puis s'excuse

Angleterre : la police fiche les lecteurs de Charlie Hebdo, puis s'excuse

DirectLCI
RENSEIGNEMENTS – Un policier du comté de Wiltshire a demandé à un kiosquier de la petite ville de Corsham de lui fournir le nom des clients ayant acheté le "numéro des survivants", rapporte le Guardian.

C'est une lettre humoristique écrite par une retraitée de 77 ans publiée par le Guardian lundi. En quelques lignes, Anne Keat, une habitante de Corsham, dans l'ouest de l'Angleterre, met en garde les acheteurs de badges "Je suis Charlie" vendus par le quotidien en solidarité avec le titre parisien. "Attention, vos badges risquent d'attirer l'attention de la police sur vos lecteurs", écrit-t-elle.

Et pour cause. Anne Keat avait demandé à son marchand de journaux de lui réserver l'un des rares exemplaires de Charlie Hebdo distribués dans le pays. Quelques jours après s'être procuré "le numéro des survivants", son kiosquier lui a alors fait une étonnante confession. Ce dernier a dû donner son nom ainsi que celui de trois autres acquéreurs à un policier du comté de Wiltshire.

A LIRE AUSSI >> Les 15 jours "bizarres" de ceux qui s'appellent vraiment Charlie

"Evaluer les tensions entre communautés dans le comté"

Rendue publique, l'affaire a provoqué l'embarras de la police du comté. Après avoir reconnu les faits, c ette dernière s'est excusée auprès "des personnes qui auraient pu se sentir affectée", a déclaré une porte-parole, précisant que les quatre noms seraient effacés des fichiers de police.

La porte-parole a précisé la raison de cette inquiétante demande motivée "par le respect de la sécurité publique": "Après les attentats, la police de Wiltshire a souhaité évaluer les tensions entre communautés dans le comté. Dans ce cadre, il a été demandé aux équipes locales de prêter attention aux commerces, notamment les kiosques qui auraient pu distribuer l'hebdomadaire Charlie Hebdo, en considérant ces commerces comme vulnérables". La venue du policier dans le kiosque de Corsham aurait donc été faite dans cette optique et celle "d'inciter le kiosquier à la vigilance".

A LIRE AUSSI >> Charlie Hebdo dépassera les 7 millions d'exemplaires

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter