Angleterre : le couple empoisonné a été exposé au Novitchok après avoir manipulé un "objet contaminé"

International
ROYAUME-UNI - Hospitalisés dans un état critique, deux Britanniques apparemment sans histoire ont été exposés après avoir touché un objet contaminé par le Novitchok, un poison puissant qui avait déjà conduit à l'hospitalisation pendant plusieurs semaines de l'ex-espion russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia.

On ignorait encore de quelle manière ils avaient été contaminés. Le mystère est désormais levé, via un communiqué  diffusé par Scotland Yard jeudi soir :  le couple de Britanniques hospitalisé dans un état critique par empoisonnement à l'agent innervant Novitchok a en fait été contaminé en "manipulant un objet contaminé".


"Après de nouveaux tests, nous savons désormais qu'ils ont été exposés à l'agent innervant après avoir manipulé un objet contaminé", a indiqué la police, dont la branche antiterroriste a pris les rênes de l'enquête au côté de la police du comté du Wiltshire (sud-ouest de l'Angleterre), où a eu lieu la contamination.

Une substance qui agit sur le système nerveux

Pour rappel, le couple est tombé malade samedi dans une habitation d'Amesbury, à une douzaine de kilomètres de Salisbury, où avaient été empoisonnés Sergueï et Ioulia Skripal, l’ex-espion russe et sa fille, le 4 mars. La police, qui avait d'abord évoqué un incident lié à l'absorption de drogue, a fait réaliser des analyses au laboratoire militaire de Porton Down tout proche "en raison d'inquiétudes concernant les symptômes" présentés par les victimes.


Une des hypothèses est que "l'un des deux a ramassé le contenant utilisé pour stocker l'agent neurotoxique utilisé contre les Skripal", selon une source gouvernementale. Ces tests ont déterminé que la substance en cause est le Novitchok, un agent innervant de conception soviétique qui avait été utilisé contre les Skripal. Cette substance agit sur le système nerveux, aboutissant à des spasmes, puis à la paralysie et éventuellement à la mort par suffocation ou arrêt cardiaque.  

En vidéo

Qu'est-ce que le Novitchok ?

Anciens SDF

Les deux victimes sont Britanniques et âgées de 44 ans et 45 ans. Selon un ami, le couple ne travaillait pas et sont d'anciens sans-abri. Charlie Rowley vivait depuis quelques mois à Muggleton Road à Amesbury, dans l'habitation où a été retrouvé le couple, et Dawn Sturgess vivait dans un foyer pour sans-abri de Salisbury, qui a été évacué jeudi. Charlie Rowley "consomme de la drogue", selon cet ami, mais Dawn Sturgess "ne se drogue pas".


Plusieurs lieux fréquentés par les victimes ont été fermés au public, dont une pharmacie à Amesbury ainsi qu'un parc et le foyer pour sans-abri de Salisbury, certains cachés de regards par des barrières opaques. Le couple était toujours jeudi "dans un état critique" à l'hôpital de Salisbury où avaient été traités les Skripal ainsi que le premier policier à leur être venu en aide, Nick Bailey. Tous trois ont survécu au prix d'un lourd traitement médical, Sergueï Skripal ayant été le dernier à quitter l'établissement, le 18 mai.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Ex-espion russe empoisonné : une affaire au parfum de guerre froide

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter