Angleterre : une affaire d'abus sexuels sur enfants éclabousse Rotherham

International
DirectLCI
SCANDALE - Un rapport glaçant publié mardi révèle que 1.400 enfants ont été victimes d'exploitation sexuelle entre 1997 et 2013 à Rotherham, dans le comté du Yorkshire. La police et les services sociaux avaient pourtant été alertés à plusieurs reprises...

L'horreur décrite en 159 pages. Plus de 1.400 mineurs ont été victimes d'abus sexuels entre 1997 et 2013 à Rotherham, dans le nord de l'Angleterre, révèle un rapport rendu public mardi. "Personne ne connaît l'ampleur de l'exploitation sexuelle qu'ont subie des enfants ici à travers les années", écrit la professeur Alexis Jay, auteur du rapport commandé en 2013 par le conseil municipal à un organisme indépendant. Certains de ces enfants ont "été victimes de viols collectifs, d'échanges avec d'autres villes du nord de l'Angleterre, enlevés, battus et intimidés".

Un trafic sans précédent qui bouleverse l'Angleterre mais pourtant connu des services de protection de l'enfance et des élus. Ces derniers avaient en effet été alertés par trois précédents rapports établis entre 2002 et 2006. Mais personne n'a voulu croire les chiffres avancés, explique l'auteur de l'enquête qui accuse les autorités locales d'avoir manqué à leur devoir de protection. "La police regardait beaucoup de ces enfants victimes avec du mépris et n'a pas traité leur abus comme un crime."  Dans plus d'un tiers des cas, les victimes, toutes âgées de moins de 16 ans, étaient connues des services sociaux. Leurs agresseurs ciblaient les enfants les plus vulnérables, placés hors de leurs familles.

Prédateurs sexuels

La municipalité a longtemps pensé qu'il s'agissait d'un problème ponctuel et de nombreux agents ont également "fait part de leur nervosité à identifier les origines ethniques asiatiques des auteurs présumés, de peur de passer pour raciste", poursuit le rapport. De nombreux témoignages d'enfants désignent en effet leurs bourreaux comme étant asiatiques. La première affaire finira par éclater en 2010, lorsque cinq hommes décrits par les juges comme "des prédateurs sexuels" ont été condamnés.

Au lendemain de ce rapport explosif, le maire de la ville Roger Stone a présenté sa démission. Dans un communiqué, le conseil municipal a présenté "ses excuses à ceux qui ont été abandonnés alors qu'ils avaient besoin d'aide".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter