Après avoir fait des frayeurs aux services secrets américains, Trump a (enfin) changé de téléphone

Après avoir fait des frayeurs aux services secrets américains, Trump a (enfin) changé de téléphone
International

MOBILE - Selon un proche de Donald Trump, le président américain aurait enfin changé de téléphone portable. Depuis son élection, il s'obstinait à utiliser un vieux Samsung, plus du tout sécurisé, mais il vient de passer à l'iPhone.

Son téléphone portable inquiétait les services secrets américains. Il en a enfin changé. Depuis son investiture, Donald Trump refusait d’abandonner son vieux mobile, un Samsung Galaxy S3. Et, ce, malgré les insistantes recommandations de ses proches collaborateurs. Non que le modèle fut trop peu digne d’un président des États-Unis. Le problème se posait surtout concernant le manque de sécurité de l’appareil, dont le système d’exploitation, trop ancien, n’était plus mis à jour depuis 2015. Une nécessité pour corriger les failles de sécurité mises au jour quotidiennement. Son téléphone, qu’il utilisait notamment pour tweeter intempestivement, n’était donc nullement protégé des attaques.

Toute l'info sur

La présidence Donald Trump

Il avait pourtant lancé un appel à boycotter Apple...

Ce mois de mars, Donald Trump a sauté le pas. Il a choisi un iPhone. Si l'originalité n'est pas vraiment au rendez-vous, la cohérence n'y est pas non plus. En février dernier, le président avait appelé en février le boycott de la marque à la pomme, qui avait refusé de débloquer l'iPhone de l'un des auteurs de la tuerie de San Bernardino. Quoi qu'il en soit, la nouvelle semblait si inespérée qu’elle a été relayée sur Twitter par le conseiller particulier du président, Dan Scavino. "Donald Trump a utilisé son nouvel iPhone pendant ces deux dernières semaines sur Twitter", annonce-t-il.

Selon CNBC, pourtant, de récents tweets de Donald Trump proviendraient d'un téléphone utilisant le système Android... La chaîne a utilisé le logiciel Tweetdeck pour déterminer la provenance des messages en 140 caractères. "Cela ne signifie pas nécessairement que le président utilise toujours son vieil appareil. Il pourrait s'agir d'un Android plus récent ou même du téléphone d'un membre de son équipe. Mais cela susciterait toujours des inquiétudes concernant la sécurité", commente le site, dont les journalistes ont tenté de joindre en vain Dan Scavino.

Voir aussi

En vidéo

Donald Trump, comme un enfant au volant d'un camion garé devant la Maison Blanche

Cette affaire n'est pas sans rappeler l'affaire des e-mails d'Hillary Clinton. L'adversaire de campagne de Donald Trump avait continué d'utiliser son adresse e-mail personnelle plutôt que la messagerie officielle de l'administration lorsqu'elle était secrétaire d'État sous la présidence Obama. Une utilisation qui aurait pu compromettre sa sécurité et celle de secrets d'État. Début juillet, le FBI a conclu que l'ex-secrétaire d'État avait fait preuve d'une "négligence extrême", tout en recommandant de  ne pas poursuivre Hillary Clinton.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent