Après l'Amérique centrale, la tempête tropicale Eta frappe Cuba et menace la Floride

La tempête ETA à la Havane, à Cuba, le 8 novembre 2020.

BILAN - Le passage de l'ouragan Eta a fait près de 200 morts en Amérique centrale, dont au moins 150 au Guatemala. Transformé en tempête tropicale, il a frappé Cuba dimanche et menace la Floride.

Le passage de l'ouragan Eta a laissé derrière lui un lourd bilan humain et matériel. Selon le dernier bilan dressé ce week-end, près de 200 morts ou disparus ont été dénombrés après son passage dans sept pays d'Amérique centrale, dont au moins 150 personnes au Guatemala. On compte en outre plusieurs milliers de sinistrés. 

"Nous estimons qu'entre morts et disparus, les chiffres encore non officiels se montent à plus ou moins 150 morts", a indiqué le président du Guatemala, Alejandro Giammattei, lors d'une conférence de presse. Parmi les zones les plus sinistrées, le village indigène de Queja, au nord du pays, a été presque enseveli dans un glissement de terrain. Alors que ce village était inaccessible jeudi, une escouade militaire est parvenue à le rejoindre vendredi pour tenter de retrouver des survivants dans les décombres. 

Transformé en tempête tropicale, Eta a frappé dimanche Cuba avec des vents forts et des pluies abondantes et devait traverser l'île du Sud au Nord avant de se diriger vers la Floride. 

Lire aussi

Des milliers d'évacuations à Cuba

Des rafales à 100 km/h ont touché Cuba, et de fortes pluies ont été signalées dans la partie est de l'île, où la défense civile et les autorités locales ont évacué des milliers de personnes vers des zones sûres par crainte d'inondations, les sols étant déjà gorgés d'eau et les bassins de retenue pleins. "Dans les prochaines heures, les vents continueront d'avoir la force d'une tempête tropicale, entre 70 et 95 km/h dans la région centrale de Cuba, avec des rafales plus importantes. Ces vents produiront de fortes houles sur la côte sud, avec une élévation du niveau de la mer", a indiqué l'Institut de météorologie (Insmet).

La tempête devait se diriger vers la côte nord de la province de Ciego de Avila, puis piquer en direction du nord-est, vers l'Etat américain de Floride, selon les prévisionnistes. 

Eta avait touché terre mardi sur la côté caraïbe du Nicaragua, classé en ouragan de catégorie 4 avec des vents de 140 km/h. Il s'est légèrement affaibli par la suite. Les pluies torrentielles ont affecté le Costa Rica, le Panama, le Salvador, ainsi que le Mexique, où les autorités du Chiapas, l'un des Etats les plus pauvres du pays, ont annoncé la découverte d'au moins une vingtaine de victimes, pour la plupart emportées par des cours d'eau en crue. Au Nicaragua, la ville portuaire de Bilwi est restée isolée du reste du pays en raison de la crue d'un fleuve côtier. Au moins huit personnes sont mortes au Honduras, ensevelies ou noyées, et la vallée de San Pedro Sula était submergée vendredi par les eaux. 

Le changement climatique provoque une hausse des températures des eaux superficielles des océans, ce qui favorise la formation de cyclones et d'ouragans plus puissants et porteurs de davantage de pluies, particulièrement menaçants pour les populations, selon le Groupe intergouvernemental d'experts sur le changement climatique (GIEC).

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vaccin : l'ARS Île-de-France "utilise toutes les doses disponibles"

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Fin du "Muslim ban", retour dans l'accord de Paris... ce que Joe Biden fera dès son investiture

Plus de 75 ans, personnes fragiles... Qui peut se faire vacciner dès lundi ?

L'acteur Jean-Pierre Bacri est mort à l'âge de 69 ans

Lire et commenter