Après des échanges tendus durant sa campagne, Donald Trump aimerait rencontrer le pape François

International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

CONFESSION - Alors que les deux hommes avaient marqué leurs divergences pendant la campagne 2électorale américaine, Donald Trump souhaiterait qu’une rencontre soit organisée avec le pape lors de sa visite en Italie.

Donald Trump chercherait-il à trouver le pardon ? La Maison Blanche a évoqué ce mercredi soir une possible rencontre entre le président américain et le pape François, avec lequel de vifs échanges avaient eu lieu durant la campagne. Celle-ci pourrait avoir lieu à l'occasion de la visite du président américain fin mai en Italie. "Nous prendrons contact avec le Vatican pour voir si une audience avec le pape peut être organisée", a déclaré Sean Spicer, porte-parole de l'exécutif américain, précisant que Donald Trump serait "honoré" d'une telle rencontre.

Le Vatican, visiblement un peu surpris de cette initiative relativement tardive, a indiqué que le pape étudierait toute demande d'audience. "Nous n'avions reçu aucune demande officielle d'audience à la fin de la semaine dernière mais une telle demande serait bien sûr bienvenue", a déclaré à l'AFP Greg Burke, porte-parole du Saint-Siège, soulignant qu'il ne voyait aucune contrainte de calendrier qui pourrait empêcher l'organisation d'une rencontre.

Les dirigeants étrangers sollicitent généralement le Vatican plusieurs mois à l'avance pour des demandes d'audience qui sont presque systématiquement accordées, sauf contraintes logistiques.

Lire aussi

Une personne qui veut construire des murs et non des ponts n'est pas chrétienne- Le pape François, à propos de Donald Trump

En février 2016, le pape François et Donald Trump, alors candidat à la primaire républicaine, avaient exposé leurs profondes divergences sur leur vision du monde. "Une personne qui veut construire des murs et non des ponts n'est pas chrétienne", avait lancé le pape dans l'avion qui le ramenait du Mexique, provoquant une réaction courroucée du magnat de l'immobilier qui avait jugé "honteux" qu'un leader religieux "mette en doute la foi d'une personne".

"Le pape n'a entendu qu'une version de l'histoire, il n'a pas vu la criminalité, le trafic de drogues et l'impact économique négatif que les politiques actuelles ont sur les Etats-Unis", avait-il ajouté, défendant son projet de mur à la frontière mexicaine.

Lors de la prestation de serment de Donald Trump, le 20 janvier, le pape François avait prié pour que ses décisions soient "guidées par les riches valeurs spirituelles et éthiques" du peuple américain, avec une "préoccupation pour les pauvres et les exclus".

Voir aussi

En vidéo

Pâques : Quand Melania Trump rappelle discrètement son mari à l'ordre

Le président américain a prévu de participer au sommet des dirigeants des pays du G7 qui aura lieu les 26 et 27 mai à Taormina, en Sicile. Il se rendra, avant ce rendez-vous, au sommet de l'Otan à Bruxelles.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter