Après la révélation de sa liaison adultère avec sa collaboratrice, le gouverneur de l'Alabama Robert Bentley démissionne

Après la révélation de sa liaison adultère avec sa collaboratrice, le gouverneur de l'Alabama Robert Bentley démissionne
International
DirectLCI
CHUTE - Menacé de destitution et de poursuites pénales, le gouverneur de l'Alabama Robert Bentley a démissionné lundi 10 avril. En mars 2016, malgré de nombreuses pressions qu'il avait lui même exercées auprès de ses collaborateurs, sa liaison adultère avec Rebekah Caldwell Mason avait été révélée.

Il a fini par démissionner. Menacé de destitution et de poursuites pénales, Robert Bentley, 74 ans et gouverneur de l’Alabama, a jeté les armes lundi 10 avril, après près d’un an de scandale et la révélation en mars 2016 de sa liaison adultère qu’il entretenait depuis plusieurs années avec sa collaboratrice Rebekah Caldwell Mason. "J'ai passé la dernière année en prières profondes et sincères pour notre Etat et nos habitants. Je prie chaque matin pour recevoir sagesse, aide et pardon pour les péchés que j'ai commis", a ainsi déclaré Robert Bentley. Un dénouement qui conclut la lente descente aux enfers d'un ancien dermatologue bénévole dans une église devenu un homme politique respecté, dévoré par une passion amoureuse tardive mais animé du désir tout aussi puissant de protéger sa réputation par tous les moyens, y compris ceux de l'Etat.


Alors que la région a été frappée ces dernières années par des scandales de corruption qui ont conduit de nombreux responsables républicains et démocrates derrière les barreaux, la faute était cette fois trop flagrante et toute la classe politique a fini par lâcher le dirigeant républicain. "C'est tellement choquant venant de sa part, cela ne ressemble pas du tout à sa personnalité", dit à l'AFP la journaliste locale Leada Gore, de l'Alabama Media Group, qui a couvert toute l'affaire.

Dès 2013, Dianne Bentley, l’épouse du gouverneur, a eu de sérieux doutes sur la fidélité de son mari. Mme Mason, ancienne journaliste de télévision aujourd'hui âgée d'une quarantaine d'années et elle-même mariée, a vite monté les échelons, d'attachée de presse à directrice de la communication puis conseillère politique omniprésente dans la vie du chef de l'exécutif de cet Etat conservateur et pauvre du Sud des Etats-Unis.

Un SMS destiné à sa maîtresse envoyé à... sa femme

Parmi les éléments troublants, Rebekah Mason dort régulièrement dans l'aile pour invités de la résidence exécutive et le gouverneur Bentley se met à travailler très tôt le matin pour finir assez tard dans la soirée. La conseillère s'invite d’ailleurs à sa guise dans son bureau. Un jour, du maquillage est également retrouvé sur sa chemise. En 2014, Robert Bentley se trompe de destinataire sur son iPhone et écrit à sa femme: "Je t'aime Rebekah", ponctuant le message d'une inhabituelle rose en emoji.


Pour en avoir le cœur net, Dianne Bentley enregistre son mari à son insu, avec son téléphone caché dans son sac à main, au sein de la maison secondaire. Lors de la conversation enregistrée avec sa maîtresse, le gouverneur se lâche : "Je t'aime, j'adore te parler". Il décrit également comment il veut l'approcher de dos, toucher sa poitrine.

Des méthodes "à la Nixon"

A partir du moment où Mme Bentley détient cet enregistrement, l'histoire de mœurs bascule. Le gouverneur dépêche ainsi des policiers chargés de sa protection auprès de collaboratrices afin de trouver l'enregistrement, et leur demander de garder le silence. Il pousse même des membres de son administration non coopératifs à démissionner, ou les limoge en les accusant de divers méfaits inventés. En septembre 2015, les Bentley annoncent à la surprise générale leur divorce, après 50 ans de mariage. En mars 2016, l'affaire éclate publiquement, avec la fuite du fameux enregistrement du sac à main. Mais le coup de grâce a pris la forme d'un rapport accablant, très détaillé, publié vendredi par la chambre des représentants locale en vue d'une procédure de destitution, qui venait de commencer lundi. 


"Le président Nixon et le gouverneur Bentley ont tous les deux utilisé les forces de l'ordre et les ressources du gouvernement à leur bénéfice", a accusé lundi l'auteur, Jack Sharman, le comparant avec l'ancien président Richard Nixon, tombé suite à l'affaire du Watergate en 1974. Séparément, une commission d'éthique a transmis au procureur un dossier relatif à des irrégularités liées à des fonds de campagne. Acculé, Robert Bentley a plaidé coupable pour deux chefs d'accusation, et renoncé à tout futur mandat.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter