Après la sexualité des lapins, le Pape François favorable à la fessée

Après la sexualité des lapins, le Pape François favorable à la fessée

DirectLCI
POLEMIQUE – Nouvelle déclaration choc du pape François. Après les catholiques qui se reproduisent comme des lapins, le souverain pontife a donné son avis sur la maltraitance infantile. Selon lui, un père peut "corriger" son enfant en lui donnant une fessée.

Bad buzz au Vatican. Le pape François s'est une nouvelle fois illustré par des propos plutôt inattendus. Lors de son audience générale mercredi au Vatican consacrée au rôle du père dans la famille, le souverain pontife s'est déclaré favorable à la fessée pour punir les enfants. Une sortie qui n'a pas manqué de surprendre.

LIRE AUSSI >> Le pape François compare avortement et infanticide, "crimes abominables"

"Un bon père sait attendre et pardonner mais aussi corriger avec fermeté. Il n'est ni faible, ni laxiste, ni sentimental", a-t-il lancé. Ajoutant : "Une fois dans une réunion, j'ai entendu un père déclarer : 'Je dois parfois frapper un peu mes enfants. Mais jamais sur le visage pour ne pas les humilier'. Cela, c'est beau, il a le sens de la dignité. Il doit punir, et le fait de manière juste."

"Toute violence contre les enfants est inacceptable"

Si la déclaration est plutôt passée inaperçue en Italie, elle a choqué plus au nord. Les critiques ont fusé, en particulier en Allemagne et au Royaume-Uni. "Il n'existe aucun coup contre les enfants qui soit digne. Il faut être clair. Toute violence contre des enfants est totalement inacceptable", a répliqué la ministre allemande de la Famille dans le quotidien Die Welt.

LIRE AUSSI >> Cuba-Etats-Unis : quel rôle a joué le pape François ?

De l'autre côté de la Manche, Peter Saunders, fondateur d'une association britannique anti-pédophilie et membre de la nouvelle commission vaticane de protection de l'enfance, a déclaré au Daily Telegraph que cette déclaration était "très malvenue". "Je suis surpris qu'il l'ai faite, bien qu'il fasse parfois des gaffes", a-t-il ajouté.

Ne pas se reproduire "comme des lapins"

Loin des discours policés de ses prédécesseurs, le pontife argentin est coutumier des digressions souvent très imagées. Le pape suscitait déjà la polémique en janvier dernier. "Si un grand ami parle mal de ma mère, il peut s'attendre à un coup de poing, et c'est normal", avait-il déclaré au sujet des limites à la liberté d'expression et des caricatures du prophète Mahomet.

LIRE AUSSI >> Le pape François viendra en France l'an prochain

A son retour des Philippines, il affirmait également que les familles catholiques ne devaient pas nécessairement avoir un grand nombre d'enfants. "Certains pensent, excusez-moi du terme, que pour être de bons catholiques, il faut se comporter comme des lapins, mais ce n'est pas le cas." 

LIRE AUSSI
>>
Le pape François en Turquie en défenseur du dialogue inter-religieux

>> Avortement : pourquoi "l'horreur" du pape François n'a rien d'étonnant
>> Homosexualité, avortement, réformes... le pape François se confesse
>> François, pape de la com' ou vrai révolutionnaire ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter