Après s’être parlé au téléphone, Trump et Poutine veulent se rencontrer pour la Syrie et "éradiquer le terrorisme"

International

Toute L'info sur

Tensions USA-Russie, sur un air de guerre froide ?

ENTENTE - Malgré le regain de tension provoqué par les frappes américaines en Syrie, Donald Trump et Vladimir Poutine se sont entretenus au téléphone mardi, pour trouver une solution au conflit. Les deux présidents ont formulé le souhait de se rencontrer en marge du G20, en juillet.

Une "très bonne conversation". C’est en ces termes que la Maison Blanche a qualifié l’entretien téléphonique de mardi entre Donald Trump et Vladimir Poutine. La diplomatie américaine craignait sans doute que cette troisième conversation entre les deux hommes, la première depuis les frappes en Syrie suite aux attaque chimiques attribuées aux troupes de Bachar al-Assad, ne parviennent pas à réchauffer les relations américano-russe depuis cet épisode.

Voir aussi

En vidéo

Bombe : le coup de semonce de Donald Trump

Une coopération pour la Syrie et contre le terrorisme

Les deux dirigeants se sont pourtant entendus en estimant que "les souffrances en Syrie duraient depuis beaucoup trop longtemps". Chaque partie doit faire son possible pour mettre fin à la violence, a décrit Washington. Les échanges ont notamment porté sur "les zones de sécurité, ou de désescalade pour atteindre une paix durable".

Le Kremlin a de son côté indiqué que les présidents ont émis le souhait d’intensifier le dialogue entre leurs ministres des Affaires étrangères respectifs pour trouver une issue au conflit syrien.

Les deux hommes en ont également profité pour aborder le sujet du terrorisme. Ils se sont accordés afin de "travailler ensemble pour éradiquer le terrorisme". Ils ont également convenu d’une rencontre en marge du sommet du G20, début juillet à Hambourg (Allemagne), afin d’aller plus loin sur les sujets abordés.

Lire aussi

Encore de nombreux désaccords

Lors de sa campagne électorale, Donald Trump avait affiché sa volonté de se rapprocher de la Russie. Un souhait mis à mal par les nombreux désaccords entre les deux pays sur les questions internationales, comme la Syrie, l’Ukraine, l’Afghanistan ou la Corée du Nord.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter