Après un entretien d'embauche "brutal", elle refuse le job et fait le buzz outre-Manche

International

RIPOSTE - Une Britannique en recherche d'emploi a dénoncé sur les réseaux sociaux les méthodes d'un patron indélicat qui, selon elle, aurait cherché par tous les moyens à la déstabiliser et "affirmer son pouvoir sur une jeune femme." Son coup de gueule a fait le tour de la Toile, et motivé les excuses de l'intéressé en personne.

Elle ne sentait pas capable de travailler pour un homme qui venait de lui faire subir un entretien "brutal". Une Britannique en recherche d'emploi a refusé un poste qu'elle était pourtant bien décidée à décrocher à l'origine, dénonçant les méthodes indélicates du recruteur qui, selon elle, aurait cherché par tous les moyens à la déstabiliser. La jeune femme de 22 ans a décidé de partager son expérience sur les réseaux sociaux en citant nommément l’entreprise et la personne concernées. Elle a par la même occasion rendue publique sa réponse à la direction des ressources humaines de l’entreprise qui venait, pourtant, de lui annoncer qu’elle était embauchée. Son courrier a recueilli plus de 40.000 "likes" et été partagé plus de 8000 fois.

Pendant deux heures, "il a fait de son mieux pour m’intimider, me poser des questions très personnelles, embarrassantes et affirmer son pouvoir sur une jeune femme", a ainsi témoigné cette diplômée en informatique, actuellement au chômage. 

Face au buzz que ni la jeune femme, ni l’indélicat patron n'avaient vu venir, ce dernier s’est senti obligé de s'excuser publiquement sur Twitter. Reconnaissant l’avoir poussée dans ses retranchements pour voir si elle était à la hauteur du travail auquel elle postulait, il assure qu'il n'avait pas l’intention de la blesser et s'en dit navré. Dans son témoignage, la jeune femme expliquait en effet avoir fini par craquer dans la rue en quittant l'entretien.

"J’ai déjà été dans cette position auparavant face à quelqu’un qui t’humilie, te démolit avant de t’emmener dîner ou de t’acheter un cadeau pour s’excuser et te faire croire qu’il est finalement gentil", a même expliqué la jeune femme, allant jusqu'à comparer sa malheureuse expérience aux violences conjugales dont elle a déjà été victime par le passé.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter