Arabie Saoudite : à 21 ans, Nimr va être décapité et crucifié pour... une manif

Arabie Saoudite : à 21 ans, Nimr va être décapité et crucifié pour... une manif

International
DirectLCI
MOBILISATION - Plusieurs ONG, des médias et la famille de Nimr tentent désespérément d'empêcher l'exécution, de manière atroce, de ce jeune homme de 21 ans qui a été condamné en Arabie saoudite pour avoir participé à une manifestation anti-régime quand il était ado.

La sentence semble surréaliste. En Arabie saoudite, un jeune homme de 21 ans a été condamné à une peine atroce, la décapitation suivie de la crucifixion, rapportent plusieurs ONG qui appellent à la mobilisation pour le sauver. Le crime de Nimr ? Avoir participé, alors qu'il n'avait que 17 ans, à une manifestation contre le régime.

L'exécution de Nimr serait prévue pour jeudi

Musulman chiite dans un pays où le sunnisme est religion d'Etat, le garçon est le "neveu de l'un des plus fervents opposants au régime", d'après Le Figaro . Emprisonné en 2012, il a été condamné à mort le 27 mai 2014. Outre l'inhumanité de sa sentence, les ONG accusent la justice saoudienne de ne pas lui avoir accordé de procès en bonne et due forme. "La cour semble avoir fondé sa décision sur des 'aveux' qui, selon Ali Al-Nimr, lui ont été extorqués sous la torture et au moyen d'autres formes de mauvais traitements", affirme Amnesty International .

EN SAVOIR + >> Le terrible compte à rebours se poursuit pour Ali al-Nimr

Ayant épuisé, selon l'ONG britannique Reprieve , tous ses recours légaux, Nimr peut désormais être exécuté "à tout moment, sans même que sa famille soit prévenue". Si sa sentence est mise à exécution, précise L'International Business Times , le garçon sera "décapité puis son corps attaché à une croix où il sera laissé pourrir". Pour tenter de le sauver, une page de soutien a été ouverte sur Facebook par l'oncle du condamné et, sur Twitter, des soutiens partagent le hashtag #FreeNimr . Selon plusieurs médias, il y a urgence : son exécution, publique, serait prévue pour jeudi, le 24 septembre.

A LIRE AUSSI >> Conseil des droits de l'homme de l'ONU : la promotion de l'Arabie Saoudite qui dérange

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter