L'Arabie saoudite autorise (enfin) les femmes à conduire

DirectLCI
(R)ÉVOLUTION - Le roi Salmane d'Arabie saoudite a signé un décret autorisant les femmes à conduire. Il s'agissait du seul pays au monde où elles n'avaient pas le droit de le faire.

Il s'agissait d'un cas unique au monde, qui interdisant aux femmes de prendre le volant. Le roi Salmane d'Arabie saoudite a signé un décret royal ordonnant "de permettre d'accorder le permis de conduire aux femmes en Arabie saoudite". Le texte a été publié ce mardi soir par l'agence de presse officielle SPA.


Cette autorisation intervient dans le cadre du plan de réformes économiques et sociales souhaité par le roi à l'horizon 2030. Ryad semble assouplir certaines restrictions imposées aux femmes et tente prudemment de promouvoir des formes de divertissement malgré l'opposition des ultraconservateurs.

Un décret qui ne devrait entrer en vigueur qu'en juin 2018

Ce décret n'entrera cependant en vigueur que dans dix mois, en juin 2018, à la fin du ramadan. Car d'ici là, c'est tout un système administratif qu'il faut revoir. "Il faut mettre des infrastructures en place, des auto-écoles pour les femmes", détaille Clarence Rodriguez, une ancienne correspondante française en Arabie Saoudite qui a védu douze ans dans le pays. Et ce n'est pas tout, il reste encore à "former la police féminine", poursuit-elle. "Parce qu'en Arabie saoudite, une femme ne peut pas être arrêtée par un policier homme à cause de la loi chariatique (qui implique) la non-mixité."

En vidéo

Arabie Saoudite : pourquoi les femmes ne pourront pas conduire avant juin 2018

Les Saoudiennes, soumises à la tutelle des hommes

Au-delà de ce délai, les progressistes ne s'imaginent pas que le sort des femmes saoudiennes en deviennent plus égalitaire. En Arabie saoudite, les femmes sont soumises à la tutelle d'un homme de leur famille (généralement le père, le mari ou le frère) pour faire des études ou voyager. Samedi dernier, des centaines de Saoudiennes ont pris place pour la première fois dans un stade de Ryad, à l'occasion de la fête nationale qui a donné lieu à des concerts et des feux d'artifice. Jusque-là, les femmes n'étaient pas admises dans les stades en application de la règle de séparation entre les sexes dans les espaces publics.

Dans ce pays, de nombreuses femmes se battent depuis des années pour mettre fin au système de tutelle. En 2016, une pétition demandant la suppression de ce système avait recueilli environ 15.000 signatures. Aziza Youssef, l'une des militantes à l'origine de la pétition, avait également dénoncé l'interdiction pour les femmes de conduire en mars 2014, lorsqu'elle avait déambulé dans les rues de la capitale du pays au volant d'une voiture (cf photo ci-dessus).

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter