Arabie saoudite : la sœur du blogueur Raïf Badawi brièvement arrêtée

Arabie saoudite : la sœur du blogueur Raïf Badawi brièvement arrêtée

DROITS DE L'HOMME - La sœur du blogueur saoudien Raïf Badawi, condamné par Ryad à 10 ans de prison et 1.000 coups de fouet, a été arrêté. Les autorités lui reprochent d'avoir animé un compte Twitter. Elle a finalement été libérée sous caution ce mercredi.

En janvier 2015, Raïf Badawi avait été flagellé 50 fois en public. La punition du blogueur, condamné par Ryad à 10 ans de prison et 1.000 coups de fouet, avait ensuite été suspendue après une vague de protestations internationales, laissant entrevoir l’espoir d’une prochaine libération. Un an plus tard, il n’en est rien. Et c’est désormais au tour de sa sœur de se retrouver dans le viseur de l’Arabie saoudite.

Samar Badawi a été arrêtée mardi matin à Jeddah, avec sa fille de deux ans, pour être interrogée par la police pendant quatre heures avant d’être incarcérée, a indiqué Amnesty International sur son site internet. Selon Ensaf Haidar, l'épouse de Raïf Badawi, elle "a été arrêtée sous l'accusation d'avoir animé le compte Twitter @WaleedAbulkhair" de son ex-mari, lui aussi militant des droits de l'Homme, qui purge une peine de 15 ans de prison. Son calvaire aura finalement été de courte durée, puisque Samar a été libérée sous caution mercredi. "Elle a été soumise à un questionnaire obligatoire", a déclaré Adam Coogle de HRW, indiquant qu'elle se portait "bien" et qu'elle était désormais libre de ses mouvements.

A LIRE AUSSI >>  Raif Badawi, le blogueur saoudien condamné à 1000 coups de fouet, en grève de la faim

Une "campagne impitoyable de harcèlement et d'intimidation"

Pour Amnesty International, cette arrestation témoigne néanmoins du recul alarmant des droits de l’Homme dans le pays. En particulier depuis le soutien apporté par les Occidentaux à Raïf Badawi : emprisonné depuis 2012, le militant s'est vu décerner le 29 octobre le Prix Sakharov pour la liberté d'expression du Parlement européen, qui avait alors appelé à sa libération "immédiate". "Cette nouvelle arrestation démontre l'extrême détermination des autorités à mener leur campagne impitoyable de harcèlement et d'intimidation contre les défenseurs des droits de l'Homme pour les contraindre au silence", a aussi déclaré Philip Luther, en charge du Moyen-Orient pour l’ONG.

Selon Amnesty, Samar Badawi doit comparaître mercredi devant un juge. Elle faisait l'objet d'une interdiction de quitter le royaume wahhabite depuis décembre 2014, émise par le ministère saoudien de l'Intérieur, a précisé l'ONG.

A LIRE AUSSI >> Qui est Raif Badawi, le blogueur saoudien condamné à 1000 coups de fouet ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Portugal-France : les Bleus qualifiés, ils affronteront la Suisse en 8e de finale

Impôt sur les successions, retraite à points, tarification du carbone... Les propositions phares du rapport remis à Macron pour l'après-Covid

Covid-19 : que sait-on du nouveau variant Delta Plus découvert en Inde ?

Explosion du variant Delta malgré une vaccination massive : que nous disent les chiffres au Royaume-Uni ?

Logement : l'enfant fiscalement détaché ne compte plus pour le calcul d’un loyer HLM

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.