Arabie Saoudite : les femmes interdites d'accès au Starbucks

International
POLEMIQUE - Un avertissement a été affiché cette semaine sur la devanture d'un Starbucks de Riyad, la capitale de l’Arabie Saoudite. Il invite les femmes à envoyer leur chauffeur pour commander à leur place.

"Les femmes sont priées de ne pas entrer, merci d’envoyer votre chauffeur passer votre commande". Voici l’avertissement affiché depuis quelques jours à l’entrée du Starbucks de Riyad, où la "pause café" ressemble à un privilège réservé aux hommes. Une preuve supplémentaire que les droits des femmes demeurent bafouée dans la monarchie islamique.

Le règlement instauré par l’enseigne américaine a été relayé via Twitter, où une cliente a diffusé une photo de l’établissement. "Un Starbucks de Riyad a refusé de me servir juste parce que je suis une FEMME et m’a demandé d’envoyer un homme à la place", s'est indignée lundi cette Saoudienne. Aussi improbable soit-il, ce choix n’est guère surprenant en Arabie Saoudite, où un mur de séparation est obligatoire dans tous les cafés, restaurants et magasins.

A LIRE AUSSI >>  Arabie Saoudite : l'exécution du poète Ashraf Fayad commuée en prison et coups de fouet

Appels au boycott

Concernant le Starbucks, le Comité saoudien pour le commandement de la vertu et la répression du vice aurait donc demandé au personnel de l'établissement d'interdire l'accès aux femmes. En cause : le mur qui sépare habituellement les clients en fonction de leur sexe aurait été détruit récemment à cause d’une bousculade. Selon d'autres médias, il n’y avait jamais eu de cloison dans l’enseigne. Quoiqu’il en soit, la décision a vite fait le tour du web, via le hashtag #BoycottStarbucks. "N’ENTRONS PLUS CHEZ STARBUCK COFFEE !", martèlent de leur côté en France les Effrontées, relayant au passage une pétition.

Sous le feu des critiques, la multinationale américaine s’est engagée dans un communiqué à travailler "à la rénovation" du café, pour pouvoir accueillir ses clients "conformément aux traditions locales". En clair : la séparation entre les hommes et les femmes va perdurer. Et même si cela s’oppose aux principes établis en 2011 par l'ONU  : selon ces derniers, l’égalité entre les sexes doit en effet être respectée dans tout lieu public.

A LIRE AUSSI >>  Les fatwas les plus ridicules, absurdes, idiotes, et surtout tristes au monde

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter