Arabie Saoudite : mobilisation pour un Anglais condamné à 350 coups de fouet

International

ARABIE SAOUDITE – Un ressortissant britannique de 74 ans condamné à 350 coups de fouet a reçu le soutien du Premier ministre britannique David Cameron. Ce dernier vient d'annuler la participation de Londres à un important appel d'offres lancé par Ryad.

A l'heure où le Premier ministre Manuel Valls, en visite à Ryad, annonce la signature de 10 milliards d'euros de contrats avec l'Arabie Saoudite, son homologue anglais, lui, annule sa participation à un appel d'offres lancé par les autorités saoudiennes.

Cette décision, critiquée par des députés conservateurs de premier plan, intervient alors que David Cameron s'est personnellement impliqué en faveur du sort d'un ressortissant britannique de 74 ans, Karl Andree, condamné en Arabie Saoudite à 350 coups de fouet pour possession d'alcool artisanal. Le Premier ministre britannique devait notamment adresser ce mardi une lettre aux autorités saoudiennes pour protester contre l'exécution de cette peine d'un autre temps.

La famille du condamné inquiète pour sa vie

Si le 10 Downing Street a affirmé que les deux sujets n'étaient pas liés, le porte-parole a indiqué que le retrait de la candidature britannique répondait à la gestion des priorités du ministère de la Justice.

Le septuagénaire a été arrêté en août 2014 à Jeddah, dans l'ouest du pays, en possession de bouteilles de vin artisanal découvertes dans sa voiture par les autorités locales, et ce alors que l'alcool est interdit dans le royaume, rapporte le quotidien anglais The Telegraph . Interrogé par la BBC, le fils du condamné a affirmé que son père avait "fait son temps (en prison)" et "qu'il devrait être libéré". "En raison de son âge, nous craignons qu'il ne survive pas au fouet", a expliqué le jeune homme de 33 ans, précisant que son père avait survécu à trois cancers, pour lesquels il continuait à prendre des médicaments et qu'il souffrait d'asthme.

EN SAVOIR + >> Arabie Saoudite : Manuel Valls annonce 10 milliards d'euros de contrats

Le contrat, d'un montant de 5,9 millions de livres (7,9 millions d'euros) pour lequel Londres a retiré sa candidature porte notamment sur l'étude de besoins en formation afin de moderniser le système pénitentiaire en Arabie Saoudite.

A LIRE AUSSI
>>
Où en est Ali al-Nimr, le jeune condamné à mort saoudien ?
>>
La Mecque : le vrai bilan de la bousculade dépasse les 1587 morts

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter