Arabie Saoudite: une pétition pour libérer les femmes de leur tuteur

Arabie Saoudite: une pétition pour libérer les femmes de leur tuteur

LIBÉRATION - En Arabie Saoudite, une pétition vise à supprimer le système de tutelle dont sont victimes les femmes. Plusieurs milliers de personnes l'ont signée.

Une pétition pour changer la condition de la femme. En Arabie Saoudite, 14.700 personnes ont apposé leur signature pour abolir le système de tutelle dont sont victimes les 10 millions de femmes du royaume.

Aziza Youssef, l’une des militantes à l’origine de la pétition, se bat contre le système de tutelle depuis une décennie, et espère faire bouger les lignes grâce à cette campagne. "Les femmes doivent être traitées comme des citoyens à part entière", souligne-t-elle.

L’universitaire à la retraite a indiqué que la pétition serait transmise par email au cabinet royal, après avoir tenté en vain lundi de la remettre directement au cabinet.

Lire aussi

    #IAmMyOwnGuardian

    La pétition, signée par des hommes et des femmes, a connu un important succès grâce à une forte campagne sur les réseaux sociaux via le hashtag #IAmMyOwnGuardian (Je suis ma propre tutrice), a indiqué Hala Aldosari, membre de Human Rights Watch et rédactrice de la pétition.

    Depuis plusieurs années, des mouvements de protestation ont vu le jour pour changer la condition de la femme dans la société saoudienne. Toujours sous l’impulsion d’Aziza Youssef, plusieurs dizaines de femmes avaient pris le volant en octobre 2013  pour se dresser contre l’interdiction qui leur était faite de conduire, conférant à la mobilisation un écho international.

    Lire aussi

      Tutelle

      Sous la pression du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, l’Arabie Saoudite avait accepté d’assouplir le principe de tutelle en 2009 et 2013. Plusieurs mesures avaient été prises pour faciliter l’accès à l’emploi ou aux élections, mais ces réformes n’ont pas permis aux femmes d’obtenir la liberté qu’elle réclame.

      Les femmes ont toujours l’obligation d’être sous la tutelle d’un "gardien mâle" pour voyager en dehors du pays, ouvrir un compte bancaire et parfois travailler. Ce "système de tutelle masculine en vigueur dans ce pays du Golfe reste l’obstacle le plus considérable à la réalisation des droits de ses citoyennes", dénonçait l’ONG Human Rights Wacth en juillet dernier.

      Lutte contre le chômage

      Mais le gouvernement saoudien pourrait néanmoins rendre plus flexible cette contrainte pour des raisons économiques. Alors que le chômage des femmes atteint 33.8%, l’assouplissement – voire la suppression – du système de tutelle devrait permettre à plus de femmes d’accéder à l’emploi.

      Le vice-prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a annoncé en avril dernier un plan pour diversifier l’économie et réduire la dépendance au pétrole. De nouvelles opportunités professionnelles devraient se créer dans les prochaines années. Selon les estimations de « Vision 2030 », la part des femmes sur le marché de l’emploi devrait passer de 23 à 28% en 2020.

      Lire aussi

        Sur le même sujet

        Les articles les plus lus

        EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

        EN DIRECT - Covid-19 : l'Occitanie déclenche le plan blanc dans tous les hôpitaux de la région

        Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

        EN DIRECT - Pour Christian Estrosi, Emmanuel Macron "a fait le job pendant cinq ans"

        VIDÉO - "Plus jamais ça" : l'alerte des parents de l'ado électrocutée par son téléphone en prenant un bain

        Lire et commenter
        LE SAVIEZ-VOUS ?

        Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

        Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.