Argentine : deux cas de fillettes enceintes à 10 et 11 ans révélés en l'espace de deux jours

Argentine : deux cas de fillettes enceintes à 10 et 11 ans révélés en l'espace de deux jours

FAITS DIVERS - Deux cas de grossesses prématurées ont été révélés par les médias argentins en quelques jours. L'un concerne une jeune fille âgée de 11 ans enceinte de plus de six mois, l'autre une fillette de 10 ans enceinte de huit mois.

En l’espace de 48 heures, l’opinion publique argentine a été secouée par deux cas de grossesses prématurées. Samedi, les médias ont révélé qu’une fillette de onze ans, enceinte de 25 semaines (soit plus de six mois) avait été hospitalisée dans la ville de Tunuyan, dans l’ouest du pays. Selon des sources policières citées par des médias locaux, son beau-père est soupçonné de l’avoir violée.

Auparavant, le cas d’une fillette de dix ans enceinte de huit mois avait choqué le pays. La jeune fille avait été hospitalisée alors qu’elle se plaignait de douleurs abdominales. Les médecins ont alors découverts qu’elle en était à sa 32e semaine (huit mois) de grossesse. L’oncle de la fillette, âgé de 23 ans, a été arrêté. Il sera soumis à des tests génétiques et pourrait être incarcéré pour "abus sexuel aggravé".

La fillette de dix ans ne pourra pas avorter

En Argentine, l’avortement est interdit. Il peut être autorisé lorsque la grossesse est le fruit d’un viol ou qu’elle met en danger la vie de la mère. Toutefois, dans ce deuxième cas, le parquet a estimé que l’avortement de la petite fille de dix ans n’était pas possible en raison de l’avancement de la grossesse. Ses parents devront décider s’ils veulent prendre soin du bébé ou le faire adopter.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Même infraction, même sanction" : après la gifle d'Emmanuel Macron, les policiers montent au créneau

Variant Delta : "épée de Damoclès" au-dessus de l’embellie sanitaire en France

Covid-19 : les contaminations repartent à la hausse au Royaume-Uni, la faute au vaccin AstraZeneca ?

Euro : le calendrier détaillé des retransmissions TV de tous les matchs

Un prix Pulitzer spécial pour Darnella Frazier, qui avait filmé le meurtre de George Floyd

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.