Argentine : le Congrès adopte la loi légalisant l'avortement

L'Argentine est devenue mercredi l'une des rares nations d'Amérique du sud à autoriser l'avortement. Déjà approuvé par les députés le 11 décembre, le texte autorisant l'avortement jusqu'à 14 semaines de grossesse a été voté par les sénateurs avec 38 voix pour, deux ans après l'échec d'une première tentative qui avait déjà secoué le pays. Des milliers de partisans du "oui" ont manifesté leur joie devant le Parlement.

VICTOIRE - Ce mercredi, l'Argentine a légalisé le droit à l'avortement après un débat de douze heures au Sénat. Des milliers de personnes ont fêté ce vote à proximité du Sénat.

Une grande victoire pour les Argentines et les droits des femmes en Amérique Latine. Le Congrès argentin a adopté ce mercredi la loi légalisant l'avortement, après un vote des sénateurs en faveur du texte, après plus de douze heures de débat, a annoncé la présidente du Sénat Cristina Kirchner. Déjà approuvé par les députés le 11 décembre, le texte, qui autorise l'interruption volontaire de grossesse jusqu'à 14 semaines de grossesse, a été adopté avec 38 voix pour, 29 contre et une abstention, tandis que des milliers de partisans du "oui" ont manifesté leur joie devant le Sénat à l'issue du vote.

"Après tant de tentatives et des années de lutte qui ont fait couler du sang et nous ont coûté des vies, aujourd'hui nous avons enfin fait l'Histoire. Aujourd'hui, nous laissons un monde meilleur pour nos enfants", a lancé à nos confrères de l'AFP Sandra Lujan, une psychologue de 41 ans, qui participait à la veillée organisée par les partisans de l'avortement, reconnaissables à leur couleur verte.

Jusqu'ici, l'avortement n'était permis en Argentine qu'en cas de viol ou de danger pour la vie de la mère, selon une loi datant de 1921. Alors que les députés avaient adopté le texte par 131 voix pour, 117 contre et 6 abstentions, le vote du Sénat, réputé plus conservateur, semblait loin d'être acquis. En 2018, il avait rejeté par sept voix un texte similaire dans un pays encore très catholique et profondément divisé sur la question. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

" J'ai 30.000 euros de dettes" : ces travailleurs ruinés par la crise du Covid

Lire et commenter