Armes russes "invincibles" : Poutine a-t-il les moyens de ses ambitions ?

Armes russes "invincibles" : Poutine a-t-il les moyens de ses ambitions ?
International
DirectLCI
ARMEMENT - Vladimir Poutine a présenté jeudi avec fierté les nouvelles armes du complexe militaro-industriel russe. Un arsenal pour lequel le pays injecte des milliards de dollars, au risque de plomber une économie déjà en berne.

Des missiles "invincibles", des mini-submersibles à propulsion nucléaire ou encore une arme laser "dont il est trop tôt pour évoquer les détails"… Vladimir Poutine a présenté jeudi avec fierté les nouvelles armes du complexe militaro-industriel russe. Non sans prévenir les Occidentaux : désormais, il faut "écouter" la Russie. Celle-ci a-t-elle cependant les moyens de ses ambitions ?


Certes, la démonstration de force de Moscou durant l'adresse annuelle de Vladimir Poutine ce jeudi a de quoi faire frémir les chancelleries. L'homme-fort du Kremlin a en effet énuméré pendant près d'une heure les dernières armes de haute technologie de la Russie avec images de synthèse, des infographies et des vidéos à l'appui. Angela Merkel et Donald Trump sont "inquiets", ont-ils fait savoir ce vendredi. Seulement voilà : cette folie des grandeurs a un coût.

En vidéo

SYRIE : C'EST POUTINE QUI DECIDE DE TOUT

"Lourd fardeau"

En 2016, la Russie a consacré 69,2 milliards de dollars à sa défense, soit 5,9% de plus qu'en 2015, selon l'institut de recherche suédois Sipri. Cela équivaut à 5,3% de son PIB, du jamais vu depuis l'éclatement de l'Union soviétique il y a un quart de siècle, a souligné l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm, une référence pour les questions de défense. Un chiffre colossal, mais bien loin des Etats-Unis et de la Chine, avec respectivement 611 et 215 milliards de dollars. 


Mais surtout, ces dépenses plombent l'économie russe. "Cette hausse des dépenses et ce lourd fardeau pour l'économie pèsent à un moment où l'économie russe est dans une situation délicate à cause de la faiblesse des cours des hydrocarbures et des sanctions économiques imposées depuis 2014" par les pays occidentaux en liaison avec le conflit ukrainien, avait commenté le Sipri dans son étude. En clair : Vladimir Poutine ruine la Russie en dépensant sans compter pour l'armer. Surtout que, selon l'agence Bloomberg, Moscou a dépensé en 2016 1,2 milliard de dollars en Syrie.


Conséquence de cette folie des grandeurs ? Le quotidien des Russes, qui sont les premiers à pâtir des élans guerriers de Moscou. Le pays a traversé en 2015 et 2016 sa plus longue récession depuis l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine, il y a 18 ans. Le pays a retrouvé le chemin de la croissance en 2017, mais son économie reste plombée par des freins structurels et les effets tardent à se faire sentir pour la population. Selon les statistiques officielles russes, le nombre de Russes vivant sous le seuil de pauvreté a approché l'an dernier 19,8 millions, soit 13% de la population, plus de 3 millions et demi de plus par rapport à 2014, et un bond en arrière de dix ans en termes d'amélioration du niveau de vie après d'importants progrès au début des années 2000.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter