Arrestation d’Anis B. à Rotterdam : 45 kilos de munitions dans l’appartement

International

ANTITERRORISME – Le parquet national des Pays-Bas a indiqué lundi que 45 kilos de munitions avaient été retrouvés dans l’appartement de Rotterdam où le Français Anis B. a été arrêté fin mars.

Pas moins de 45 kilos de munitions ont été retrouvés dans l'appartement de Rotterdam, aux Pays-Bas, où le Français Anis B. a été arrêté. Cet individu de 32 ans, originaire de Montreuil (Seine-Saint-Denis) et domicilié dans le Val-de-Marne, est soupçonné d’avoir préparé un attentat. Il a été interpellé le 27 mars à la demande de Paris, peu après l’arrestation de Reda Kriket, un ex-braqueur de 34 ans, arrêté à Boulogne-Billancourt, avec lequel il aurait pu fomenter un attentat à la demande de l’organisation Etat islamique.

Pas d’armes ni d’explosif

"Nous avons trouvé environ 45 kilos de munitions, notamment deux types de balles, toutes deux utilisées dans des kalachnikovs", a indiqué à l'AFP le porte-parole du parquet national des Pays-Bas, Wim de Bruin, sans donner plus de précisions sur les perquisitions menées dans l’appartement. Celui-ci a toutefois rappelé qu’aucune arme ou explosif n’avait été saisi par les policiers.

EN SAVOIR + >>  Pays-Bas : arrestation d'un Français, complice présumé de Reda Kriket

Reda Kriket et Anis B. sont soupçonnés de s'être rendus en Syrie entre "fin 2014 et début 2015", selon le procureur de la République François Molins. Depuis leur retour, ils étaient suspectés "de faire des allers-retours entre la France, la Belgique et les Pays-Bas". Anis B. s'était opposé à son extradition. A ce titre, il devrait rester en détention jusqu'à ce qu'un juge statue sur la demande transmise par la France.

A LIRE AUSSI 
>>  Argenteuil : qui est Reda Kriket, le suspect interpellé ?
>> 
Qui sont les suspects identifiés depuis les attentats de Bruxelles ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter